Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

Vol 93

USA -1h50

Réalisation : Réalisateur et scénariste : Paul Greengrass ; Images :Benny Ackroyd ; Montage : Clare Douglas, Richard Pearson, Christophe Rouse ; Musique : Iohn Powell ; Production : Universal Pictures ; Distribution : Mars Distribution
Interprétation : Lewis Alsamari – Jaume Harding – Cheyenne Jackson – Ben Sliney – Trish Gates
Auteur :

Réalisateur britannique, Paul Greengrass a une carrière dans les domaines du cinéma, du théâtre et de la TV. Ses films : « Resurrected » (1989), « Envole moi » (1998) et surtout « Bloody Sunday »(2002) qui a reçu l’Ours d’Or au Festival de Berlin.

Résumé :

Vol 93 retrace l’histoire vraie du vol United Airlines n°93 et des hommes et des femmes qui se trouvaient dans le Boeing 757, le 11 septembre 2001, qui devait les transporter à San Francisco. Informés par téléphone de bord et par portable que l’avion détourné par des terroristes islamiques devait s’écraser sur la Maison Blanche, ils décident de se rebeller !

Analyse :

Ce film retrace le plus exactement possible les préliminaires et le déroulement du détournement de l’avion par des terroristes d’Al Quaida , jusqu’au crash final.. Autant dire qu’il est fortement documenté. Rapports des autorités civiles et militaires, compte rendus enregistrés de la tour de contrôle de Newark, enregistrement des voix du cockpit dans les boîtes noires et surtout reconstitution de l’ambiance dans l’avion, grâce à la collaboration des familles et proches des 40 victimes…C’est donc un « docu-fiction », mais d’une grande efficacité par la force du témoignage d’un événement exceptionnel, alors qu’au même moment, les tours du World Trade Center brûlaient et allaient s’effondrer.
Présenté hors compétition à Cannes le 26 mai 2006, il souleva une énorme émotion dans la salle, où se trouvaient d’ailleurs des membres des familles des victimes.
La réussite de ce film me semble reposer sur les faits suivants. D’abord sa durée correspond à la durée du drame. Le temps réel (d’après les rapports) et le temps fictionnel (il s’agit bien d’un film, avec une part imaginée) sont les mêmes. Ensuite, le montage, alternant temps longs (dans la tour de contrôle où l'on essaye de comprendre ce qui se passe dans l’avion) et temps courts, et de plus en plus morcelés (dans la cabine), implique le spectateur dans l’action. Les scènes de lutte entre certains passagers et les terroristes sont tournées caméra à l’ épaule ou à la main. Les sons de cris, de halètements, les bruits d’objets qui s’entrechoquent et se disloquent, sont d’une vérité surprenante et hallucinante.
Mais surtout, ce film réussit dans son propos, car il relate un épisode du 11 septembre, date qui désormais hante notre mémoire et nos rêves, et marque un tournant dans l’histoire. Il y a aussi l’impact personnel, car ces hommes et ces femmes qui nous ressemblent sont devenus des héros malgré eux. Ils sont entrés dans la mort et dans l’histoire, tous ensemble, et la dernière image du film fait monter inévitablement les larmes.
Ce n’est pas de la sensiblerie, mais la tragédie de notre monde moderne à l’état pur.

Alain Le Goanvic