Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

Darbareye Elly (A propos d'Elly)

(Iran 2009 1h56)

Réalisation : Asghar Farhadi - Scénario : Asghar Farhadi
Interprétation : Golshifteh Farahani, Taraneh Alidousti, Shahab Hosseyni...
Auteur :

Asghar Farhadi a 37 ans. Après des études d'art dramatique à Téhéran, il réalise plusieurs courts-métrages en 8 mm et en 16mm, puis écrit des scénarios pour la télévision iranienne avant de passer au long-métrage avec Dancing in the Dust (2003), A Beautiful City (2004) et Fireworks Wednesday (2006) primé en 2006 au festival de Chicago. About Elly a gagné l'ours d'argent du meilleur réalisateur à Berlin en 2009.

Résumé :

Un groupe d'amis étudiants passe des vacances dans une vaste demeure au bord de la mer Caspienne. Sepideh, qui s'est occupée de l'organisation, a décidé d'inviter Elly, en espérant que celle-ci ne soit pas indifférente au charme de son ami Ahmad, qui sort tout juste d'une rupture. Les vacances se passent dans la bonne humeur, jusqu'à la soudaine disparition d'Elly.

Analyse :

La notion de groupe est beaucoup plus important dans la société iranienne que dans la nôtre. Ainsi, cette histoire commence comme un récit bon enfant d'une sortie entre amis, une gentille rigolade à la mode « les copains d'abord ». Mais la force d'Asghar Farhadi réside dans son art à faire évoluer cette situation en révélant, à l'occasion d'un drame, tout ce qu'elle a de convenu. Sepideh, l'organisatrice qui avait invitée son « amie » Elly, se rend compte qu'elle la connaissait en fait à peine. Même son nom de famille lui est inconnu.
Les images haletantes lors de la noyade de l'enfant font prendre conscience aux uns et aux autres de la fragilité de l'équilibre entre les personnes, entretenu en fait par une partie de mensonge, une relativité insoupçonnée de la morale et une bonne couche de préjugés, malgré le haut niveau culturel des protagonistes. Cette « communauté », finalement, est-elle si différente que ça de l'individualisme tant décrié de la société occidentale ?
Le réalisateur explore avec minutie les méandres de l'âme humaine pour en révéler les contradictions et les fractures. Chaque personnage est peint avec tendresse, entre joie et tristesse, amour et haine, culpabilité et honte. Un film magnifique qui touche par sa justesse.

(Waltraud Verlaguet)