Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

Blue Valentine

(Etats-Unis 2010, 1h34)

Réalisation : Réalisation : Derek Cianfrance, co-scénariste avec Cami Delavigne ; Image : Andrij Parekh ; Musique : Grizzly Bear, avec Ryan Gosling ; Montage : Jim Helton & Ron Patane ; Distribution : Films sans Frontières
Interprétation : Ryan Gosling (Dean), Michelle Williams (Cindy), Mike Vogel (Bobby), Faith Wladyka (Frankie).
Auteur :

Né en 1974 dans le Colorado, D. Cianfrance eut comme professeurs de cinéma deux idoles de l'avant-garde, Stan Brakhage et Phil Solomon. Son premier long métrage à 23 ans fut un 'succès d'estime' (Sundance), et il mit 12 ans à réaliser le second Blue Valentine, qu'il prépara longuement tout en gagnant sa vie avec des documentaires TV et des clips de groupes rock.

Résumé :

Dean et Cindy s'étaient mariés par amour, mais cela ne marche plus. Leur tentative pour ressusciter la flamme dans un hôtel spécialisé tourne au désastre. Lui veut y croire encore, elle ne le supporte plus du tout, et leur fillette Frankie les voit avec désespoir se séparer.

Analyse :

Blue, mélancolie; Valentine, amour : une histoire triste d'amour disparu, dans laquelle le contraste entre bonheur perdu et désillusion définitive est le thème principal, traité par montage alterné entre passé et présent. Un passé heureux malgré des moments terribles, un présent dépouillé de toute joie par usure des sentiments. Ils sont jeunes encore, mais esquintés par la vie - elle surtout.

Ce n'est certes pas l'originalité du sujet qui donne sa valeur à ce film, mais son traitement délicat qui fait bien ressentir "comment en un plomb vil l'or pur peut se changer". Chacun cherchera son explication à ce naufrage : est-ce le contraste entre les deux protagonistes, lui hurluberlu loufoque et joyeux, content de son métier de peintre en bâtiment qui lui laisse l'esprit libre, et pas mal de temps (assertion sous l'entière responsabilité du scénariste !) ; elle, infirmière d'un centre prénatal, personne réfléchie et posée, que la superficialité de son partenaire finit par exaspérer ? Est-ce le contrecoup final des soufrances que Cindy subit autrefois de Bobby, et qui lui interdisent à tout jamais le bonheur ? L'extraordinaire médiocrité du nid à lune de miel où Dean entraîne Cindy pour une dernière chance est-elle le symbole d'un rencontre factice vouée à la rupture ? Comment le malheur s'insinue entre deux êtres sans qu'aucun n'en soit coupable… et dont l'enfant, aimée et aimante, est victime.

Aussi bien Cianfrance que Gosling sont des familiers du milieu musical, et la B.O. de Blue Valentine (première incursion de Grizzly Bear dans la musique de film), pot-pourri de multiples styles et sonorités, est une réussite bien intègrée au spectacle, notamment lorsque Dean lui-même prend la partie vocale. Le jeu des deux acteurs principaux a été généralement très apprécié, mais on peut trouver la performance de Gosling par trop 'performante' : une bonne recette pour les Oscars, mais pas forcément pour le cinéma.

(Jacques Vercueil )