Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

The Ghost Writer

(Grande-Bretagne, 2010, 2h08)

Réalisation : Roman Polanski - Scénario : Roman Polanski et Robert Harris, à partir d'un roman de Robert Harris, publié en 2007 chez Plon, L'homme de l'ombre.
Interprétation : Ewan MacGregor (le nègre), Pierce Brosnan (Adam Lang), Kim Cattrall (Amelia Bly), Olivia Williams (Ruth Lang), Tom Wilkinson (Paul Emmett), Robert Pugh (Robert Rycart).
Auteur :

Roman Polanski, né en 1933, est franco-polonais. Ses premiers films Le couteau dans l'eau (1962), Répulsion (1964), Cul-de-sac (1965) sont primés à Venise, Berlin. Puis Le bal des vampires , Rosemary's baby , Chinatown, Tess, Le pianiste , parmi les plus célèbres. Son dernier film The ghost Writer a obtenu l'Ours d'argent du meilleur réalisateur au festival de Berlin 2010

Résumé :

Un écrivain sans succès est engagé comme nègre par un éditeur, pour re-écrire les mémoires d'Adam Lang, ancien premier ministre britannique. Le nègre précédent s'est noyé, laissant un manuscrit convoité, au cour de l' intrigue. Sur l'île où se retirent Lang et son équipe, l'écrivain tente de déchiffrer le lourd passé de cet homme léger et inconsistant, un passé lié au terrorisme et que le tribunal international entend lui faire payer. Les découvertes du nègre l'entraînent sur les traces de son prédécesseur dans une intrigue qu'il croit maîtriser. Mais a-t-il compris qui manipule qui ?

Analyse :

Dans ce thriller politique, nous vivons l'histoire magistralement filmée par Polanski, à travers le regard du ghost writer. La caméra se pose parfois sur son épaule, montrant ce qu'il voit en un plan serré qui nous étouffe. Tout nous mène à cette sensation, les cadrages précis, les pièces encombrées de meubles, la pluie incessante, la lumière rare, l'enfermement dans l'île privée, au large des Etats-Unis dont l'ombre occulte pèse comme un couvercle. Quel rôle a réellement joué la CIA dans le parcours de Lang ? Pourquoi de vieilles photos de plus de trente ans ont-elles été dissimulées avec tant de soin par le précédent ghost writer ? Ghost writer dont la traduction française par le mot « nègre » supprime le double sens, ce précédent nègre dont les traces multiples ressuscitent le fantôme. Incroyable jeu de dupes, mené par Polanski avec une maestria implacable dans une ambiance obscure aux teintes grisées, bleues et noires, rythmée par la petite musique des signaux rouges, seules touches de couleur qui apparaissent quasiment sur chaque plan, faisant résonner les fonds noirs ou gris, comme une alerte destinée au nègre : attention, danger! Mais il néglige tous les signes, habité par sa quête, Petit Poucet intrépide il se mesure à beaucoup plus puissant que lui. Il semblerait que le personnage d' Adam Lang, ancien premier ministre falot, serait inspiré de Tony Blair, au motif que Robert Harris en a longtemps été très proche. Sous cet éclairage, les conclusions du film donnent le frisson.

(Catherine Forne)