Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

Chelli (At ti Layla / Next to Her = Près d'elle*)

(Israël – 2014 – 1h30)

Réalisation : Korman Asaf – Scénario : Liron Ben-Shlush – Image : Amit Yasour – Montage : Shira Hochman, Asaf Korman – Musique : Asaf Korman – Son : Motti Hefetz, Ronen Nagel
Interprétation : Liron Ben-Shlush – Dana Ivgy, Yaacob Daniel
Auteur :

Asaf Korman est né en Israël en 1982. Il réalise son premier court-métrage, End Credits, à 18 ans. Suivront d’autres courts métrages, avant qu’il n’intègre l’école d’Art Camera Obscura à Tel Aviv. Chelli est son premier long métrage, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs (Cannes) en 2014. Il a également fait partie de la Sélection Officielle du Cinémed (Montpellier) en 2014.

Résumé :

Jeune trentenaire, Chelli consacre sa vie à Gaby, sa jeune sœur handicapée. Les services sociaux veulent l’obliger à la placer dans un institut de jour. Chelli noue une relation avec Zohar, professeur dans le lycée où elle travaille. La présence de cet homme va bousculer la vie de Chelli et Gaby, prisonnières d’un amour fusionnel.

Analyse :



Ce film a été inspiré par la jeune sœur handicapée de Liron Ben-Shlush, l’actrice principale. L’actrice qui joue le rôle de Gaby a préparé ce rôle en observant justement la sœur de Liron et cela pendant plusieurs mois. Gaby est donc un rôle de composition, inspiré par des faits réels de la famille de Liron. Les jeunes handicapés qui apparaissent à la fin du film jouent leur propre rôle mais sont souvent engagés dans des actions théâtrales. Le jeu de l’ensemble de ces arteurs est saisissant de vérité.

Le quotidien de Chelli s’occupant avec tendresse et patience de Gaby est montré avec beaucoup de réalisme et sans voyeurisme. Mais se pose très vite la question : cette jeune femme a-t-elle raison de vouloir garder chez elle sa sœur, au lieu de la confier à une institution spécialisée, où elle pourrait rencontrer d’autres de ses semblables ? D’autant plus que lorsque Gaby commence à fréquenter ce lieu à mi temps, on voit qu’elle s’y plait et y trouve même un amoureux.

Chelli renoncera finalement à une relation amoureuse avec un professeur de sport, alors même que cet homme acceptait la compagnie de la sœur handicapée, avec beaucoup de tolérance. Chelli le quitte lorsqu’elle découvre que sa sœur est enceinte…. Le film montre bien la relation fusionnelle entre les deux sœurs et l’incapacité de Chelli à nouer des liens durables avec d’autres. Il y a une grande subtilité dans la manière de montrer l’évolution des relations entre Chelli, Gaby et le professeur de sport. La relation à la mère fait apparaître celle-ci comme incapable de comprendre et d’accepter le comportement de Gaby qu’elle ressent comme agressif.

Deux thèmes principaux se dégagent donc : les limites du rôle de la famille dans la prise en charge des handicapés et la sexualité de ces derniers.

Le réalisateur a eu des difficultés à obtenir des fonds car il s’agit de sujets plus ou moins tabou. Et par ailleurs, des producteurs, non israéliens, auraient préféré un sujet plus « israélien », alors que ce sujet est universel.

Maguy Chailley