Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

Comancheria (Hell or High Water)

(Hell or High Water), (USA – 2016 - 1h42)

Réalisation : David Mackenzie - Scénario : Taylor Sheridan - Montage : Jake Roberts - Musique : Nick Cave et Warren Ellis - Production : Sidney Kummel, Peter Berg - Distribution en France : Wild Bunch
Interprétation : Jeff Bridges (Marcus), Chris Pine (Toby), Ben Foster (Tanner), Gil Birmingham (Alerto), Katy Mixton (serveuse)
Auteur :

David Mackenzie est diplômé de cinéma de l’université de Wesminster (GB). Son premier grand succès est My Name is Hallan Foe, Ours d’argent à Berlin en 2007. Suivront Toy Boy en 2009 et Les poings contre les murs en 2013.

Résumé :

Après la mort de leur mère, deux frères organisent une série de braquages de banques pour éviter la saisie de leur ranch. A leurs trousses, un ranger bientôt à la retraite et son adjoint d’origine indienne sont bien décidés à les arrêter.

Analyse :



Comancheria est un film typiquement américain. Il se passe au Texas et ses personnages sont ceux d’un western alors que l’action est contemporaine. Tout y est : les cowboys, les sheriffs, les braquages de banques, les femmes légères des bars et même les Indiens. Les deux frères, cowboys mauvais garçons, braquent les banques pour racheter l’hypothèque sur leur ferme qui recèle du pétrole dans son sous-sol. L’hypothèque avait été extorquée à leur mère malade par une autre banque. Ils sont poursuivis par deux sheriffs dont l’un va prendre sa retraite et n’arrête de lancer des piques à son collègue, un Indien comanche. Les dialogues entre ces personnages sont pleins d’humour et on rit souvent, comme dans certains westerns. Ici pas de chevauchées mais des courses poursuite en voiture qui sont les chevaux de notre époque. Il s’ensuit des cascades impressionnantes. De la bagarre aussi bien sûr, dont la fusillade finale qui se passe dans la montagne comme dans Le trésor de la sierra Nevada. Pas de temps morts : l’action rebondit sans arrêt avec souvent des personnages secondaires truculents comme la belle et grosse serveuse de restaurant qui va protéger les cowboys, ou le joueur de poker lui aussi comanche. Après l’attaque de la banque, des citoyens de la petite ville vont se précipiter vers leurs chevaux – pardon, vers leurs 4x4 - pour constituer une milice à la poursuite des bandits mais ils vont s’enfuir comme des lapins dès la première rafale de … kalachnikov. Les quatre principaux acteurs sont excellents car ils ont la distanciation suffisante par rapport à leur personnage, ce qui apporte souvent de la légèreté et de l’humour alors que l’action est censée être tragique. La musique joue aussi un rôle important avec une bande son constituée essentiellement de musique country très rythmée. 

Jean Wilkowski