Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

Demain

(Documentaire, France - 2015 - 1H58)

Réalisation : Mélanie Laurent, Cyril Dion - Scénario : Cyril Dion - Direction artistique : Jonathan Grimbert-Barré - Son : Laurent Cercleux - Photographie : Alexandre Léglise - Montage : Sandie Bompar - Musique : Frederika Stahl - Production : Move Movie, France 2 cinéma, Mars films et Mely Production – Fonds de dotation : Akuo Energy, OCS et France Télévision ; Kisskissbankbank - Distribution : Mars Distribution
Interprétation :
Auteur :

Cyril Dion, né à Poissy (France) en 1978, est cofondateur, avec l’agriculteur et écrivain Pierre Rabhi, du mouvement écologiste Colibris qui milite pour la construction d’une société écologiste et humaine. L’actrice Mélanie Laurent, née en 1983 à Paris, est actrice, réalisatrice et chanteuse. Elle a reçu le César du meilleur espoir féminin pour Je vais bien, ne t’en fais pas (Philippe Lioret, 2006).

Résumé :

Après la publication d’une étude de la revue Nature prédisant un effondrement généralisé des écosystèmes et la fin de conditions de vie stables sur Terre, les réalisateurs ont entrepris de recenser les solutions mises en œuvre ici et là pour tenter d'éviter les crises écologiques, économiques et sociales. Ils ont tourné en France (Eure, Nord et La Réunion) puis au Danemark, en Belgique, en Inde, en Grande-Bretagne, aux USA, en Suisse, en Suède et en Islande. Le film a reçu le César du meilleur documentaire en 2016 et bénéficie depuis sa sortie d’un énorme succès (un million d’entrées en six mois en France).

Analyse :



Demain est plus un film de militants que de cinéastes mais il a le grand mérite de s’écarter des propos catastrophistes et vains pour proposer des solutions et redonner de l’espoir. Il comporte cinq chapitres articulés logiquement : depuis l’alimentation jusqu’à l’éducation, en passant par l’énergie, l’économie et la démocratie. Les écologistes interviewés sont tous d’accord sur le fait qu’il faudra finir par se passer du pétrole, autour duquel est organisé le désordre mondial actuel. A Détroit (USA), des habitants abandonnés dans les ruines de l’ancienne capitale de l’automobile ont réinventé la production agricole locale et créé des jardins communautaires après que tous les commerces aient disparu. Au Bec Hellouin, près de Rouen, des agriculteurs inventifs parviennent à des rendements très intéressants en associant, par exemple, pieds de tomates, vigne et basilic. Le Britannique Rob Hopkins a lancé en 2006 le mouvement Villes en transition à Totnes (sud de l'Angleterre) pour sensibiliser les habitants au problème du pic pétrolier et organiser, sur place, un basculement dans une autre ère énergétique et économique. Tous sont des adeptes de la permaculture, un ensemble de pratiques destinées à créer une production agricole de qualité, économe en énergie et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques. Dans la nature, souligne le film, il n’y a pas de monoculture ! En matière d’énergie, les écologistes de Demain, selon lesquels ‘le fossile et le nucléaire sont hors-jeu’, encouragent notamment les usines de biomasse, deuxième source d’énergie renouvelable au monde. San Francisco recycle 80 % de ses déchets et 67% des habitants de Copenhague n’utilisent pas la voiture, privilégiant la marche, le vélo ou les transports en commun. Au chapitre de l’économie, Demain défend les monnaies locales, comme il en existe à Bâle. Sur le plan de la gouvernance, c’est l’expérience islandaise qui est présentée et en matière d’éducation, l’exemple finlandais. Le but du film est de faire prendre conscience à chaque individu qu'il peut agir à sa propre échelle pour rendre le monde meilleur. Il a été projeté en ouverture de la Conférence onusienne pour le climat, la COP21 qui s’est tenue à Paris en novembre-décembre 2015.

Françoise Wilkowski-Dehove