Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

In another country

(Corée du sud – 2012 - 89 minutes)

Réalisation : et scénario : HONG Sang-Soo - Musique: Yongjin Jeong - Photographie: Park Hongyed - Montage: Hahm Sungyed - Son: Jongmin Yoon - Production : Kim Kyamghee Distribution France: Diaphana
Interprétation : Isabelle Huppert (Anne), Yu Junsang (le maître-nageur), Yumi Jung, Yuhjung Youn, Sori Moon
Auteur :

Né en 1960. Après des études universitaires de mise en scène à Séoul, Hong Sang-Soo part se perfectionner en Californie et à Chicago. Son premier film : Le jour où le cochon est tombé dans le puits sera suivi de 12 autres dont les deux derniers, The day he arrives, Matins calmes à Séoul et In another country, ont été présentés en compétition  à Cannes en 2011 et 2012.

Résumé :

Une jeune fille écrit les scénarios de trois courts métrages. Ils mettent en scène trois Françaises, toutes prénommées Anne, ainsi que quelques Coréens, dans la station balnéaire de Mohang (Corée du sud). Dans le premier récit, Anne est une actrice française  reconnue qui profite d’un voyage en Corée pour revoir un réalisateur, amoureux d’elle,  et sa femme enceinte. Au cours d’une promenade, elle croise un maître nageur, beau mais maladroit. Dans le deuxième scénario, Anne est mariée à un industriel français et vient à Mohang retrouver son amant, un cinéaste coréen. Elle croise également un maître-nageur qui lui dédie une petite chanson. Dans le troisième épisode, Anne vient de se faire abandonner par son mari et elle vient à Mohang avec une amie pour se changer les idées. Elle y rencontre un moine bouddhiste  et couche avec le maître-nageur après s’être enivrée.

Analyse :



Ces trois courtes histoires, qui se passent dans le milieu du cinéma, comme dans Matins calmes à Séoul, forment un tout et sont traversées de passages oniriques. Isabelle Huppert, toute de séduction et qui s’exprime en anglais, incarne chacune des trois Anne et elle est le pivot du film, aux côtés du maître-nageur et de la jeune fille de l’hôtel. Le balcon de l’hôtel, la plage, quelques routes désertes, une tente de camping orange, un phare constituent les repères de la narration, avec souvent des décalages qui déroutent le spectateur et participent en même temps du charme du film. Ainsi, Anne arrivant trois fois  au même carrefour, prend deux fois à droite et une fois à gauche. Une cannette de soju sur la plage est cassée au début du film et entière et à la fin. Ces clins d’œil font que le spectateur se croit toujours dans la même histoire, grâce à la présence d’Isabelle Huppert, improbable rouquine dans un coin perdu de Corée. La cohérence du film est aussi liée à la précision de la camera qui filme surtout en plans moyens sans effets superflus et sans gros plans. Cela donne de la légèreté et de l’humour au film qui manque quand même de consistance. Hong Sang-Soo fait la démonstration que le cinéma se joue des frontières et que les sensibilités françaises et coréennes peuvent s’harmoniser et se comprendre.

(Jean Wilkowski)