Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

Jodorowsky's Dune (le Dune de Jodorowsky*)

(USA - 2013 - 1h28)

Réalisation : Pavich Frank – Photo : David Cavallo – Musique : Kurt Stenzel - Son : Brice Picard – Montage : Alex Ricciardi - Distribution : Nour Films
Interprétation : Pas d’acteurs, mais des personnes qui jouent leur propre rôle : Alejandro Jodorowsky, Michel Seydoux (producteur candidat de Dune), H.R. Giger, Brontis Jodorowsky, Richard Stanley, Nicolas Winding-Refn
Auteur :

Après ses études, Frank Pavich a décidé de s’intéresser au cinéma, en particulier au genre documentaire. Il a travaillé pour la télévision. S’étant passionné pour un film mort-né, mais surtout pour la personnalité du réalisateur, il a décidé de réaliser un film retraçant l’histoire mouvementée du projet Dune, qui couvre les quatre années de pré-production (1973-1977). Ce film a été sélectionné par La Quinzaine des Réalisateurs (Cannes -2013).

Résumé :

Retour sur la genèse de réalisation très particulière du film « imaginé » par le réalisateur argentin Alejandro Jodorowsky à partir du célèbre roman de science-fiction Dune de Frank Herbert. En 1975, le producteur français Michel Seydoux lui propose son aide. Les deux hommes partent à Hollywood pour convaincre les grandes majors de cofinancer le très ambitieux projet… Il manque quelque cinq millions de dollars sur les quinze du budget !

Analyse :



On se souvient (grâce au passionnant making of) de l’aventure de Terry Gilliam, dont le tournage de Don Quichotte de La Manche en Espagne a connu les pires difficultés (maladie de Jean Rochefort et défection de Vanessa Paradis, tempête de pluie et de vent qui a détruit le matériel, plus d’argent de la Production etc.). Avec l’affaire du projet de Jodoroswky, c’est différent mais le résultat est le même, celui du renoncement et de la création empêchée, malgré une longue préparation. Au titre de ce qu’on pourrait appeler les « films-fantômes », Don Quichotte et Dune ont rejoint le Don Quichotte d’Orson Welles (mais oui !), le Napoléon de Stanley Kubrick, le Stalingrad de Sergio Leone, le Saint-Paul de PP Pasolini ! Et bien d’autres encore, de maîtres moins connus. Qu’apprend-on dans ce documentaire, plutôt bien fait, alternant scènes d’interviews, de nombreux dessins et extraits de film ? Que « Jodo » et son équipe avaient fabriqué un très volumineux ‘story-board’ regroupant les illustrations préparatoires du film. Ce livre, dont on voit de nombreux extraits dans le documentaire, donne la totalité du scénario et des dialogues, du découpage technique avec dessins plan par plan. Les majors ont été intéressées mais ont fait la fine bouche pour mettre de l’argent dans un projet si peu ‘américain ‘ (un commentateur fait même référence au Concorde !). Des artistes comme Moebius, H.R. Giger, Chris Foss, Dan O’Bannon ont travaillé d’arrache-pied. Jodorowsky et Seydoux sont revenus bredouilles, mais ils avaient distribué le superbe ‘artbook’ à tout le monde ! Quelques années plus tard apparurent Star Wars, Alien, Opération Prométheus, films largement inspirés du projet Dune ! Jodorowsky apparaît comme un mégalomane dans les interviews. Son film devait révolutionner le cinéma, plus rien ne devait être comme avant ! Malgré une certaine acrimonie compréhensible, il constate quarante ans après que le projet a stimulé l’industrie hollywoodienne, et donné naissance à de grands films de science-fiction. Une version de Dune sera confiée par le producteur Dino De Laurentiis à David Lynch, ce fut un échec esthétique et financier, une anomalie dans l’œuvre de ce grand cinéaste. Jodorowsky ne reviendra au cinéma qu’en 2013 avec La Danza de la Realidad, présenté à Cannes à La Quinzaine des Réalisateurs, en même temps que le documentaire de Pavich. Heureuse coïncidence.

Alain Le Goanvic