Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

Marvin ou la belle éducation

(France, 2017, 1h 53mn)

Réalisation : Anne Fontaine - Scénario : Anne Fontaine et Pierre Trividic - Photographie : Yves Angelo - Montage : Annette Dutertre - Distribution France : Mars films
Interprétation : Jules Porier (Marvin Bijou), Finnegan Oldfield (Martin Clément), Grégory Gadebois (Dany), Catherine Salée (Odile), Vincent Macaigne (Abel), Isabelle Huppert (Elle-même), Catherine Mouchet (Mme Clément)
Auteur :

Anne Fontaine, née en 1959, est réalisatrice, scénariste et actrice. Elle a commencé sa carrière comme danseuse avant de réaliser son premier long métrage en 1992, Les histoires d’amour finissent mal en général. Elle a enchaîné 15 films depuis dont : Nathalie (2003), Coco après Chanel( 2009), Mon pire cauchemar (2011), Gemma Bovery (2014), Les innocentes (2016).

 

Résumé :

Marvin Bijou est un jeune garçon ‘différent’. Il va fuir son village, son père tyrannique, sa mère résignée, pour renaître au théâtre sous le nom de Martin Clément et enfin assumer ses préférences sexuelles.

Analyse :



Le film retrace la difficile évolution de Marvin, jeune garçon taiseux et introverti, attiré par les garçons et qui souffre non seulement dans son collège où il est en butte à la méchanceté d’élèves plus âgés, mais aussi chez lui. Il faut dire qu’il n’est pas gâté dans sa famille : y règnent en maîtres les jurons, le pastis et la télévision tandis que l’amour filial est bien caché. Heureusement, la vie de Marvin croise le monde de l’art. Une principale de collège va lui permettre l’accès à un atelier de théâtre et un professeur d’art dramatique (Vincent Macaigne) intransigeant l’aide à prendre conscience de ses fêlures ; enfin grâce à Isabelle Huppert qui joue son propre personnage il va pouvoir s’exprimer sur la scène. La force du film vient de sa construction par allers retours temporels entre Marvin enfant et Marvin adolescent puis jeune adulte. Les deux périodes de la vie du personnage principal, qui prendra le nom de Martin Clément, s’interfèrent et se mélangent pour aboutir à une auto psychanalyse qui permettra à Martin de s’assumer enfin pleinement. Les deux acteurs qui jouent le même personnage à une dizaine d’années de différence se ressemblent physiquement et sont tous deux excellents. Le petit Jules Porier est une révélation : un gamin qui en raconte beaucoup avec très peu de moyens. Finnegan Oldfield (Martin) interprète avec beaucoup de subtilité un personnage qui se cherche et se découvre. Son maintien, ses paroles, ses moues sont tout en nuance. Les autres acteurs sont aussi très bons en particulier la mère et le père de Martin que l’on dirait échappés d’Affreux, sales et méchants. Mais le père de Marvin-Martin est lui aussi capable d’évoluer : laissant désormais de côté son vocabulaire méprisant à l’égard des homosexuels, il accepte de qualifier simplement son fils de ‘gay’.   

Jean Wilkowski