Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

Mon âme par toi guérie

(France/2013/2 H.04)

Réalisation : François Dupeyron , d'après son ouvrage *i*Chacun pour soi, Dieu s'en fout*ii* (Leo Scheer-2009) – Montage : Dominique Faysse – Son : François Maurel,Annette Mane – Casting : Brigitte Moidoon – Opérateur : Yves Angelo.
Interprétation : Gregory GADEBOIS,(Fredy), Céline SALETTE(Nina), J.P.DARROUSSIN(le père de Fredy), Marie PAYEN(Josiane).
Auteur :

Né en 1950 dans les Landes. François Dupeyron avait depuis longtemps dans l'idée de faire un film sur le thème finalement retenu. Mais il ne put en un premier temps, mettre en forme son projet que dans un roman. Cet artifice provoqua un "précipité" en lui et un producteur quelque peu audacieux fit le reste pour le convaincre. Notre homme avait déjà un passé remarqué, où il avait réservé l'écriture cinématographique à des sujets qui ne prêtent guère à l'humour : tels La Chambre des officiers, Inguelezy, Monsieur Abraham et les fleurs du Coran, et quelques autres aussi depuis 25 ans qu'il est dans le métier. Aujourd'hui, il persiste et il signe.

Résumé :

Fredy traine une vie médiocre, atone, élagueur habile , malgré un embonpoint généreux, qu'il entretient avec les copains..et force bières consommées au pub du voisinage. Cette quiétude sans grand avenir (une compagne qu'il ne voit guère, une fillette qu'il ne voit pas davantage) est bouleversée par le décès de sa vieille maman. Evénement douloureux mais banal pour quiconque, sauf pour lui : la défunte lui a transmis "pré-mortem" un don de guérison. Cette incongruité, il n'en veut pas, trainant longtemps cette charge comme un boulet, lui dont la seule passion connue est la pratique démesurée d'un "très gros cube" par les routes de la région.

Analyse :



Le film est la constante mise en valeur d'un acteur jusque là modeste et méconnu, Gregory Gadebois. Souhaitons pour lui que cet énorme talent ne soit point gâché par les réalisateurs et des thèmes inadaptés à son talent. Fredy, donc, résiste autant qu'il le peut à ce destin à lui imposé. Mais le destin, lui, se venge qui le conduit au chômage pour cause d'épilepsie. Le voici balayeur en piscine puis homme à tout faire dans un Spa. Et là un cas d'urgence ne lui laisse pas de choix : il faut arrêter l'hémorragie d'un client. Peu à peu, le bouche à oreille faisant le reste, il se révèle. Mais il mesure vite, ce qu'il redoutait sans doute confusément avec l'exemple de sa mère, que l'on ne peut guérir n'importe quoi: un enfant gravement blessé par lui en moto, et une fillette atteinte de leucémie, qu'il se refuse à traiter, malgré le désespoir de la maman. Et au delà de la routine habituelle des petits bobos conjurés, va se manifester chez notre homme, qui se reconnait transfiguré, une tache plus redoutable. La guérison des âmes, qui est une autre paire de manches. Celle d'un couple ami proche de la rupture. Celle enfin d'une jeune femme totalement désintégrée par l'alcool (le champagne!),et le veuvage. En fin de course (en moto) il parviendra sans doute à guérir deux âmes en déshérence.

Jacques Agulhon