Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

Nothingwood

(France- Afghanistan, 1H25, documentaire)

Réalisation : Sonia Kronlund - Montage : Sophie Brune - Photographie : Alexander Nanau, Hassan Shabankareh - Production : Laurent Lavolé, Gloria Films - Distribution : Pyramide distribution
Interprétation : Salim Shaheen (lui-même, cinéaste), Qurban Ali (lui-même, acteur).
Auteur :

Sonia Kronlund, normalienne et agrégée de lettres, est une documentariste et journaliste française qui anime depuis 2002 l’émission Les pieds sur terre de 13h30 à 14h sur France Culture. Nothingwood est son premier film, fruit de nombreux voyages en Afghanistan. 

Résumé :

Cherchant à montrer l’Afghanistan sous un autre jour que celui de la guerre et du terrorisme, la réalisatrice centre son reportage sur Salim Shaheen, acteur, réalisateur, monteur et producteur, dont la popularité est immense dans son pays. Malgré tous les dangers, elle filme le tournage de son 111ème film dans la région de Kaboul.

Analyse :



Voilà un documentaire émouvant et fascinant, énième reportage de Sonia Kronlund, qui s’efforce d’éclairer les problèmes sociaux et donne généreusement la parole « aux invisibles ». Dans cet Afghanistan ravagé par les guerres depuis 40 ans -- pas de répit depuis l’invasion soviétique de 1979 -- , elle a réalisé un biopic sur un personnage hors normes et truculent, qui avec les moyens du bord cherche à faire rire ses compatriotes, tout en dénonçant l’exploitation des faibles, la domination masculine sur les femmes et les violences. En voix off, elle explique le contexte du tournage des différentes scènes de son documentaire. Le spectateur assiste, assez médusé, au fruit de la collaboration exceptionnelle de deux passionnés : l’Afghan Salim Shaheen et la Française Sonia Kronlund, qui a troqué son micro de journaliste radio pour filmer son turbulent et cabotin confrère. Ce dernier a entraîné pour le tournage une bande excentrique de comédiens parmi lesquels l’étonnant Qurban Ali, interprète des rôles féminins, car il n’y a pas d’actrices dans les villages, les femmes étant confinées à la maison. Salim Shaheen lui-même, pour surmonter ses propres contradictions en la matière, a décidé de considérer Sonia Kronlund… comme un homme. Pour éclairer le titre, Salim Shaheen explique : « Ici , ce n’est pas Hollywood, pas Bollywood, mais Nothingwood,  ‘Rienwood’ , car on n’a pas un sou » ! Mais ses films d’action de série Z, fabriqués sans argent, ni acteurs formés, ni moyens techniques, auront contribué à la réalisation de Nothingwood, le récit d’une vie passée à accomplir un rêve d’enfant.

Françoise Wilkowski-Dehove