Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

Nous venons en amis (We come as friends)

(France / Autriche - 110 mn)

Réalisation : Sauper Hubert - Scénario : Hubert Sauper - Son Veronika Hlawatsch - Musique : Slim Twig - Distribution : Le Pacte
Interprétation :
Auteur :

Hubert Sauper, réalisateur autrichien vivant en France, il vient de sortir son dernier film Nous venons en amis. Il complète son regard sur l’Afrique débuté en 2005 avec Le cauchemar de Darwin.

Résumé :

Hubert Sauper nous transporte au bord d’un étrange petit avion, le Sputnik, un biplace fait maison avec lequel il va vivre son tournage. Des images fabuleuses, vues du ciel, nous transportent dès les premières minutes au sud du Soudan en 2011, date du tournage. Le pays en guerre s’apprête à faire sa partition. Un référendum permet la naissance du Sud-Soudan, pays créé de toutes pièces avec à sa tête un président et un gouvernement qui se déclarent chrétiens alors que le Nord (République du Soudan, capitale Khartoum) est musulman.

Analyse :



Hubert Sauper nous plonge dans un environnement où surgit la pauvreté des populations spoliées de leurs terres, pauvreté physique, économique et morale. Un vieux chef ne sait plus comment ni pourquoi il a signé un contrat permettant la location pendant 99 ans de terres ancestrales avec droit d’exploitation du sol et du sous-sol. Ces locations du sol sont mises en place pour attirer les investisseurs américains (Etats-Unis et aussi chinois). La caméra nous montre les champs pétrolifères exploités par des sociétés étrangères et des mines à ciel ouvert où des engins de travaux publics creusent et transportent des tonnes de roches qui sont ensuite retaillées avec des outils sommaires par la population. Cette dernière n’est employée qu’à des tâches rudimentaires. Elle cogne sans espoir sur des cailloux et nettoie les bâtiments des ingénieurs ou des fonctionnaires de l’ONU. L’aspect religieux est bien présent avec des Protestants évangéliques, missionnaires du Texas, sûrs d’eux qui s’implantent avec des écoles pour apporter la Bonne Nouvelle. La Bible en langue anglaise est transmise en audio sur des appareils électroniques qui fonctionnent à l’énergie solaire ! Langue obligatoire dans les écoles : l’Anglais. Elèves en uniformes pour qu’ils deviennent enfin quelqu’un et non pas quelque chose avec leurs vêtements traditionnels ou leur nudité qui blessent le regard des civilisés. Les missionnaires, du Texas, sont très heureux au Sud-Soudan. On se croit téléporté dans une ancienne époque, un temps où l'on croyait qu'il fallait apporter la civilisation aux « sauvages ». Avec du recul, on sait que ces périodes ont porté de rudes coups à l’image de la foi et des églises. Ces personnes bien intentionnées (elles croient réellement à leur honnêteté) apportent leur vision de Dieu et du Monde avec, dans leurs bagages, leurs effaceurs de culture. Ils donnent (sic), c’est gratuit, la lumière divine et, dans un même mouvement, l’électricité fournie par des groupes électrogènes arrive chez des clients. C’est une vision de la civilisation en marche au Sud-Soudan avec, en arrière plan, une bataille pour l’obtention des énergies fossiles au prix le plus bas avec la meilleure conscience qui soit pour les investisseurs étrangers et avec la bénédiction des gouvernants du pays. Depuis la réalisation de ces images, quatre ans se sont écoulés. Le pays a été en proie à de terribles violences avec son lot de massacres et de guerre ethniques tintées de religion. On sort de ce film avec de la tristesse, tristesse pour les habitants et aussi pour ceux qui leur viennent en aide de cette manière. Nous qui nous voulons être une Eglise de témoins, soyons vigilants à ce que nous apportons de notre foi aux autres en sollicitant la Bible, en invoquant le nom de Jésus. Sachons garder mesure et humilité. Pour finir, ne nous mettons pas à penser à la place des autres pour leur bien…, c’est terriblement dangereux. Un film à voir absolument.

Jean-Paul