Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?

(France, 2014, 1h37)

Réalisation : Philippe de Chauveron – Scénario : Philippe de Chauveron et Guy Laurent – Producteur : Romain Rojtman – Distributeur France : UGC Distribution
Interprétation : Christian Clavier (Claude Verneuil), Chantal Lauby (Marie Verneuil), Medi Sadoun (Rachid Benassem), Ary Abittan (David Benichou), Noom Diawara (Charles Koffi), Fréderic Chau (Chao Ling), Pascal Nzonzi (André Koffi), Frédérique Bel (Isabelle), Elodie Fontan (Laure), Julia Piaton (Odile), Emilie Caen (Ségolène), Elie Semoun (le psychologue).
Auteur :

Né en 1965, Philippe de Chauveron est un réalisateur et scénariste habitué des grosses comédies françaises, réalisateur des Parasites (1999), L'amour aux trousses (2004), L'Élève Ducobu (2011) et Les Vacances de Ducobu (2012).

Résumé :

Gaullistes et catholiques, Claude et Marie Verneuil habitent une demeure bourgeoise près de Tours et ont trois gendres « hors normes » familiales, l’un d’origine chinoise, le second musulman et le troisième juif sépharade. Leurs espoirs se concentrent sur la benjamine et ils sont ravis lorsqu’elle annonce ses fiançailles avec un catholique prénommé Charles comme le général. Mais en découvrant qu’il est ivoirien, ils sombrent dans la dépression. Le mariage se prépare quand même.

Analyse :



Cette comédie alerte, qui reprend le thème de Devine qui vient dîner (1967), se moque de tous les racismes -- relatifs à la couleur de la peau, aux pratiques religieuses et aux milieux sociaux -- et ne condamne personne. Promu avec le slogan « quatre mariages, deux têtes d'enterrement », le film marie deux générations d'acteurs, la première étant incarnée par Christian Clavier, ancien du Spendid et Chantal Lauby, ex-Nuls. La seconde est une pléiade de jeunes comédiens venus du café-théâtre (Ary Abittan), du cinéma (Medi Sadoun) ou du Jamel Comedy Club (Frederic Chau). Le scénario est plein d’observations et de trouvailles qui font pouffer de rire même si l’on est dans le cliché et la caricature. Le gendre musulman est avocat dans le 9-3 avec des clients commis d’office et notamment des petits délinquants à capuche. Son beau-frère sépharade veut créer un commerce d’alimentation bio cacher et finit par opter pour le bio hallal ! Le Chinois manque soi-disant d’humour mais affiche un sourire « asiatique » et le racisme du beau-père noir n’a rien à envier à celui de son homologue blanc. Certaines séquences vont rejoindre les annales franchouillardes comme celle de « la Marseillaise » interprétée la main sur le coeur par Rachid, David et Chao devant leur beau-père sidéré. Reste que ce film ancré dans la société d'aujourd'hui - tout comme Dans la cour en est la version pessimiste - est plein d’empathie pour les personnages et d'humanité. Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? atteint depuis sa sortie dans le pays le plus déprimé du monde des sommets de popularité comparables à celui de Bienvenue chez les Ch’tis (2008) et de Intouchables (2011). Il touche probablement le public parce qu’il parvient lui aussi à régler enfin des problèmes actuels de société : en idéalisant les solutions dans une France de rêve.

Françoise Wilkowski-Dehove