Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

La taupe

(France-Grande-Bretagne-Allemagne – 2012 – 2h 07min)

Réalisation : Tomas Alfredson – d’après l’œuvre de John Le Carré - Photo : Hoyte Van Hoytema - Décors : Maria Djurkovic - Montage : Dino Jonsäter - Compositeur : Alberto Iglesias - Production : StudioCanal - Distribution : StudioCanal.
Interprétation : Gary Oldman (George Smiley) – Mark Strong (Jim Prideaux) – John Hurt (Control) – Toby Jones (Percy Allenine) – David Dencik (Easterhase) – Colin Firth (Bill Haydon) – Peter Guillam (Cumberbatch) – Tom Hardy (Ricky Tarr).
Auteur :

Tomas Alfredson, est né près de Stockholm en 1965, dans une famille suédoise de cinéastes. En 1994, il crée une série dramatique pour la télé, puis devient acteur, et réalisateur de téléfilms. En 2008, son premier film, Morse, est reconnu internationalement.

Résumé :

Nous sommes en pleine guerre froide, en 1973. Une opération secrète tourne mal en Hongrie. L’équipe de choc des services secrets britanniques est avertie de la présence probable d’une taupe en son sein. Le chef, Smiley, tente de la débusquer, au risque de détruire toute l’équipe et d’y perdre la vie.

Analyse :



Angoisse et doute, dans un décor ocre et jaune qui ne laisse pas de place à la respiration. Chapeaux et par-dessus gris, self-control tout à fait britannique, le film ne sombre pas dans le sanglant, malgré les morts annoncées. L’équipe au complet réunie dans le bureau ocre à l’éclairage rare, lors des premières scènes, se trouve réduite à l’essentiel dans la dernière image du film, le regard triomphant de Smiley dit seul sa joie d’avoir triomphé de tous les obstacles, révélé l’identité de la taupe, détruit l’amant de sa femme. Mais pour en arriver là, il lui aura fallu remonter toutes les marches du pouvoir, une à une.
Dans ce service secret britannique plus vrai que nature, la confiance  absolue compte plus que tout, elle est la garantie d’une vie sauve. D’où l’émoi à l’annonce de la présence d’une taupe au cœur du groupe. C’est une bombe qui menace chacun, soupçonné tour à tour. S’entremêlent des jalousies, des marchandages, la menace d’un chef russe mal intentionné, mystérieux puisque personne ne l’a jamais rencontré… personne ? Si, Smiley justement, qui lui a même offert un objet auquel il tenait beaucoup… Pourquoi ? Quelles sont réellement leurs relations ? Mais qui est donc cette taupe qui se faufile sans se laisser deviner ? Est-elle bien celle qu’on croit avoir démasquée ? Et des sentiments moins avouables n’auraient-ils pas interféré dans la découverte finale ?
Un vrai film d’espionnage comme autrefois, avec une intrigue si complexe qu’on ne sait plus par moment où on en est, mais si prenant qu’on ne veut pas lâcher une seconde… quitte à revenir le voir pour vérifier les hypothèses qui s’accumulent après la dernière image.

La bande son apporte une pierre solide à l’édifice, on ne s’ennuie pas une seconde, et des images, très belles, se dégage une atmosphère pesante qu’on a du mal à oublier.

(Catherine Forné)