logo

Pro-Fil

"Protestant et Filmophile"


Accueil
Rechercher
Informations
Activités

Groupes locaux

Parmi les festivals
Liens
Contact
Rechercher

Groupe local de Toulouse

Vendredi 9 Juin ce sera Les fantômes d'Ismaël de Arnaud Deplechin par Michel et Frédéric

Vendredi 12 mai c'était L'autre coté de l'Espoir

Un film pouvant être moyen de compréhension du monde contemporain, quelle vision nous en donne Kaurismäki ?

Choisissant le thème des migrants, il place l'action à Helsinki, dans une frange de la population à niveau de vie moyen ou faible : aucun cadre supérieur, ou politicien en exercice ou riche bourgeois.

A son arrivée, le Syrien immigrant, qui a fui sa ville d'Alep pour échapper au massacre, est d'abord confronté à l'homme de la rue (indifférent mais pas hostile), puis à la police (bureaucratique mais pas provocante) puis au service d'immigration (méthodique mais humain sans le montrer) et enfin au citoyen moyen (étranger et finalement 'bon samaritain'). Pour que le tableau soit complet, il croise aussi le trio de racistes (xénophobes, et à l'excès).

Le centre d'hébergement où il doit résider, lui fait rencontrer ses semblables, enfuis d'un autre enfer, et qui pâtissent de la lenteur des procédures d'accueil. Mais dans ce centre, le personnel semble comprendre le malheur des résidents et les aide, quitte à tromper la police. Entraide et partage de soucis familiaux et de spleen, semblent y régner.

Dans le monde finlandais, peu de paroles, visages inexpressifs, émotions rentrées. La réalité serait-elle conforme au conseil donné à notre Syrien, par un Irakien qui poirote depuis 12 mois : ne souris pas dans la rue, on te prendra pour un fou ; souris dans le privé pour ne pas être pris pour neurasthénique.

Autre migrant, le Finlandais qui se sépare de sa femme alcoolique et dépressive et de son métier de représentant en chemise et qui risque tout son argent au poker pour pouvoir se lancer dans la restauration. C'est lui, qui après avoir testé au bout des poings la volonté de s'en sortir du Syrien, lui donnera sa chance en prenant des risques.

Autre migrante, la Finlandaise, qui arrête son commerce pour aller vivre au Mexique et danser la salsa.

Le sort du Syrien est laissé à l'intuition du spectateur ; celui du Finlandais paraît bon ; quant à celui de la Finlandaise, il est à venir. Est-ce cela l'autre coté de l'espoir ? La destinée individuelle, le Fatum des latins ?

Kaurismäki pimente heureusement son récit de bizarreries, d'humour décalé qui allègent une atmosphère qui sans être oppressante est plutôt sur fond gris ou noir.

Les notes, échelonnées entre 3 et 18, donnent une moyenne de 13,7 / 20.



Ecrire un commentaire

Précisez si votre commentaire doit être
envoyé par courriel seulement au chef de groupe :
publié sur cette page :

Objet :

Message :





Réunion mensuelle le vendredi à 18h30

 

 

Contact : Monique Laville
Le Moulin du Riou 31410 Noé
05 61 87 35 86
metou.riou*laposte.net


Inscrivez-vous

pour être informé des mises à jour de cette page.

Votre nom :

Votre courriel :

Je désire être informé des mises à jour de la page du groupe de Toulouse
Je désire me désinscrire de ces mises à jour

Dernière mise à jour: 23/05/2017


Archive

Retrouvez tout ce qui important dans la vie des groupes en consultant la page

login

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr