logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS



Retour vers la page du groupe du groupe de Toulouse.

Autres articles sur ce film

  • Edito (J. Vercueil)
  • Les fiches de film du groupe Toulouse

    Les Chevaliers Blancs de Joachim Lafosse

    Réunion Pro-fil : 16 jurés délibèrent. Au bout de 90 minutes le verdict tombe : 14 'contre' et 2 'pour'. Il est sans appel et le film n'atteint même pas la moyenne : 9/20.

    Mais est-ce vraiment le film qui a été jugé ? Non, plutôt le personnage sur qui tout repose, Jacques interprété par Vincent Lindon: Menteur invétéré, mégalo, narcissique, manipulateur, ambigu, bête, convaincu de sa supériorité, méprisant, s'exprimant mal etc. pour la majorité.

    Le réalisateur dit avoir eu l'idée de faire un film sur le sujet, dès que l'affaire de l'Arche de Zoé a éclaté. Mais 'Les Chevaliers Blancs' n'est pas un documentaire. Ce qui laisse penser qu'il y a réfléchi longtemps avant de passer à l'action. Et il se pourrait (arguments des 2 jurés 'pour') que Joachim Lafosse ait cherché, et réussi, sans prendre parti, à mettre les spectateurs dans le contexte de l'affaire dont il s'inspire. On comprendrait mieux ainsi que les caractères ne soient pas fouillés psychologiquement, que le groupe n'ait pas de cohésion, que le rythme soit parfois bien lent, que la motivation des intervenants soit peu claire, que les bons sentiments aient parfois un relent d'argent, que les relations avec la population locale soient inadaptées, qu'on ne sache plus que penser d'une telle ONG où la communication interne est si défaillante. Il nous ferait vivre cette fiction comme il pense qu'ils ont vécu leur projet avorté.

    En effet le film commence par l'arrivée au camp africain ; on ne connaît donc rien des prémices ; ce qui met le spectateur au niveau de la majorité du groupe : motivations individuelles inconnues, liens non tissés, non préparation au contexte local etc. Il se termine par l'interception de la caravane de 4x4 qui cherche à fuir le pays avec ses enfants. Entre les deux, des scènes de tensions dans l'équipe, des dialogues déplacés avec les chefs de village, des ambiguïtés sur les sentiments profonds. Mais aussi des sourires émus lorsque des orphelins (le sont-ils vraiment ?) sont confiés aux équipiers.

    Jacques est-il un philanthrope désintéressé qui n’hésite pas à braver l'inconnu pour sauver des enfants ou un mercenaire inconscient et manipulateur ? Sans doute peut-on appliquer à son cas ces deux dictons : Qui veut faire l'ange fait la bête ; et Qui veut la fin veut les moyens.

    Le mot le plus prononcé pendant la discussion est celui de 'mensonge'. Et sans doute avons-nous négligé de prendre en compte la différence de contextes entre notre hexagone et le pays (non précisé) où se situe l'action.

    Quant aux ONG, il est apparu clairement qu'elles ne peuvent assurer leur rôle qu'avec une dose suffisante de clarté dans leur objectif, de préparation, d'organisation et d'esprit d'équipe. Et pour rester dans les dictons : l'Enfer est pavé de bonnes intentions. 

    Mentions légales

    Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

    Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
    04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

    Contact