logo

Pro-Fil

"Protestant et Filmophile"



Le 63 ème Festival de Mannheim-Heidelberg

«  Filme feiern ! » Célébrer le Cinéma, tel était le thème de l'édition 2014 de ce Festival qui a atteint un âge plus que canonique (à peine moins ancien que le Festival de Cannes !), et où le Jury Œcuménique siège depuis plus de vingt ans. Le fil directeur est la présentation de premiers films de réalisateurs internationaux, par conséquent inconnus du public (mais dont certains sont devenus célèbres, comme se plaît à le souligner le sympathique et inamovible Directeur, le Dr. Michael Klotz).

Une programmation attractive

En tout, 30 nouveaux films venant de 35 pays du monde… Treize films en Compétition Officielle, onze dans la sélection « Découvertes Internationales », auxquels il y a lieu d'ajouter les « Projections spéciales » (treize films), un assortiment d'œuvres anciennes (Schlöndorf) et de films présentés à Cannes entre 2013 et 2014 (Assayas, Polanski) ou distribués récemment sur les écrans en Europe et hors d'Europe. Enfin, outre un programme de courts métrages en séances de minuit, une sélection de 7 films pour le jeune public (qui a connu un vif succès). J'ai été très impressionné par la qualité générale des films de la Sélection Officielle, rendant même un peu complexe le choix que devait faire notre Jury Œcuménique.

« Maître de Cinéma » 2014

Il me faut aussi citer un des moments forts du Festival, la remise du Prix spécial « New Master of Cinema » à un réalisateur belge flamand Geoffrey Enthoven. Mannheim lui avait déjà apporté son soutien en 2006 en lui décernant le Prix « Newcomer of the Year » pour son film Vidange perdue. Le public du festival a pu ainsi découvrir A mi-chemin, une délicieuse comédie entre réel et fantastique. Encore peu connu, ce réalisateur a eu un certain succès international avec Hasta la vista.

Le Jury Œcuménique

Toujours très apprécié par la direction du Festival, le Jury Œcuménique a donné sa traditionnelle réception, en présence des autorités religieuses de la ville, d'invités et du Dr. Michael Klotz. Devant un public tout-à-fait œcuménique, et assez cinéphile (…), j'ai eu l'honneur de faire une « recension » (en allemand, sur une traduction de Waltraud Verlaguet) du livre d'entretiens croisés entre Jean Collet et Michel Casenave : Petite théologie du cinéma (texte de Vu de Profil no 21), qui a suscité pas mal de curiosité lors des échanges particuliers pendant le cocktail.

Palmarès et mes coups de cœur

Unanimement, après une discussion serrée et très amicale, nous avons donné le Prix à Nabat, film du réalisateur azerbaidjanais, Elchin Musaoglou. J'espère qu'il sera distribué en France, ayant cumulé trois prix (dont celui de la FIPRESCI), mais cela est une autre histoire.

Pour terminer, des films remarquables sont : 23 secondes (D. Rudakov – Uruguay), qui a reçu le Grand Prix, A Despedida (Brésil –M. Galvao) Prix Spécial du Jury, Patrick's day (Ireland – Terry McMahon), Risttuules (Estonie – M. Helde), Tous les chats sont gris (Belgique – Savina Dellicour)…

Alain Le Goanvic

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr