logo

Pro-Fil

"Protestant et Filmophile"


Le Décalogue de Krzysztof Kieslowski

Cannes, 1988. Critiques, cinéphiles et festivaliers de tous poils découvrent avec stupéfaction, en Compétition officielle, un moyen métrage d'une grande force et originalité : Tu ne tueras point, réalisé par un cinéaste polonais quasi inconnu, Krzysztof Kieslowski. Il remportera le Prix du jury. C'était la pointe émergée d'un iceberg que l'on put bientôt découvrir dans sa totalité sur les écrans occidentaux, Le Décalogue, produit pour la télévision polonaise en dix films d'une heure chacun.

Inspirée par les dix commandements bibliques, cette œuvre en illustre la signification, dans le contexte de la société polonaise d'alors, aux yeux du réalisateur et de Krzysztof Piesiewicz, désormais son scénariste attitré. La désignation initiale des films, Décalogue Un à Décalogue Dix, ne fut convertie aux titres des Commandements (Ex. 20, 17 ou Deut. 5, 6-21) qu'en 1989, lorsque l'ensemble fut projeté à Venise et y obtint d'autres récompenses. La continuité stylistique, mêlant recherche d'apparences documentaires et évidentes sophistications de mise en scène, est renforcée par la permanence, à travers les dix épisodes, de la même décoratrice, Halina Dobrowolska, et du même créateur musical, Zbigniew Preisner.

Krzysztof Kieslowski (Varsovie 1941-1996), diplômé en 1969 de l'école de cinéma de Lodz, s'est d'abord consacré au documentaire, montrant cette réalité dont le régime d'alors travestissait la représentation. Troublé d'avoir filmé de vraies larmes dans Premier amour (1974), il se tourne de plus en plus vers la fiction, tout en restant fasciné et préoccupé par la tromperie inhérente au cinéma (L'amateur, 1979). En 1988, Court film sur l'acte de tuer et Court film sur l'acte d'aimer préfigurent les commandements 5 et 6 du décalogue.

Après la reconnaissance internationale que lui vaut ce premier grand opus, Kieslowski, travaillant désormais en France, réalisera encore quatre chefs d'œuvre : La double vie de Véronique (1991) et la trilogie Trois couleurs : Bleu (1993), Trois couleurs: Blanc (1994) et Trois couleurs : Rouge (1994), concluant avec ce dernier film apaisé son "cinéma du doute" (Vincent Amiel).

Le cinéaste se retire ensuite en Pologne. A l'occasion du vingtième anniversaire de sa disparition, MK2 a restauré l'ensemble du Décalogue qui sortira en salle le 29 juin 2016.

Jacques Verceuil

Tous les articles pour ce thème

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr