logo

Pro-Fil

"Protestant et Filmophile"



Retour à l'article principal

Décalogue Sept

Tu ne voleras pas

Majka, 21 ans vit chez ses parents, Ewa et Stefan, avec sa petite sœur de 6 ans, Ania, très choyée par sa mère. La petite Ania a des cauchemars terribles toutes les nuits. C'est d'ailleurs sur ses cris nocturnes déchirants que s'ouvre le film. En réalité, Ania est la fille de Majka. Celle-ci l'a eue alors qu'elle avait seize ans, avec un professeur de l'école que dirigeait sa mère. Pour éviter le scandale, Ewa a pris la place de Majka comme mère de l'enfant. Majka qui se sent mère en mûrissant enlève l'enfant pour l'emmener au Canada avec elle. Mais Ewa et Stefan les retrouvent et Majka, déchirée, part seule.
Pour les juristes "le vol est la soustraction frauduleuse de la chose d'autrui", et le droit donne toutes les armes au propriétaire pour récupérer son bien. "Peut-on voler quelque chose qui est vôtre"? interroge Majka dans le film. Non bien sûr.
Ici Kielowski prend le mot vol dans une acception particulière. Il ne s'agit pas de biens matériels mais d'êtres humains. Peuvent-ils être "la propriété" de quelqu'un ? Même nos enfants, nous appartiennent-ils ? En fait le réalisateur s'est référé à la traduction œcuménique de la Bible (Traduction oecuménique de la Bible , Le Cerf 2010) où il est écrit non Tu ne voleras pas, mais Tu ne commettras pas le rapt, qui vise l'atteinte à la liberté d'autrui, le rapt de personnes pour en faire des esclaves. Le vol de biens est davantage visé par le dixième commandement : Tu ne convoiteras pas les biens d'autrui. Le cinéaste a lui-même affirmé avoir voulu faire un film sur le vol des émotions. Plus que des émotions il s'agit de l'amour, de l'âme des protagonistes. Ewa a volé la jeunesse de Majka. Elle ne l'a pas aimé comme elle aurait dû. Et c'est en voyant la différence de traitement entre elle et Ania que Majda réalise à quel point elle a été mal aimée. Son immaturité en est la preuve. Toutes deux veulent voler à l'autre l'amour d'Ania et en se disputant l'enfant comme elles le font, elles volent l'équilibre mental de l'enfant. Car c'est elle la véritable victime. Quel avenir sera le sien après les évènements qu'elle a vécu ? Son regard perdu devant le train qui part est glaçant. Déjà les terribles cauchemars qu'elle fait laissent inquiets sur son futur équilibre psychologique. C'est un des films les plus sombres mais un des plus marquants du Décalogue

Marie-Jeanne Campana

Fiche technique

Image : Dariusz Kuc
avec  Ana Polony (Ewa), Maja Barelkowska (Majka), Wladyslaw Kowalski (Stefan), Boguslaw Linda (Wojek).

Retour vers l'article principal
Tous les articles pour ce thème

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr