logo

Pro-Fil

"Protestant et Filmophile"


Protestantisme français et cinéma

Au printemps 2017, le groupe œcuménique GO 5-13 et Pro-Fil organisent un festival de cinéma dans la salle de l’Entrepôt (Paris 14ème)

Le 7ème art aura sa place dans le choeur des manifestations organisées pour fêter le 500ème anniversaire du protestantisme. Organisé par le Groupe œcuménique des 5° et 13° arrondissements de Paris (GO 5-13), avec le soutien et la participation de Pro-Fil, un petit festival de cinéma sur le thème « Protestantisme français et Cinéma » aura lieu ce printemps à Paris, au cinéma L’Entrepôt (voir affiche)

Ce GO 5-13 existe depuis 1998. Il a pris la suite d’une « association des Eglises chrétiennes du 13ème » disparue en 1995 et en poursuit l’objectif : être un champ où l’œcuménisme plante ses graines, et offrir un lieu de rencontres et d’échanges à des traditions chrétiennes trop repliées à l’intérieur de leurs frontières. Le groupe rassemble aujourd’hui huit paroisses catholiques, trois paroisses protestantes et une paroisse vieille-catholique des 05ème et 13ème arrondissements de Paris. Et si ses activités sont jusqu’à présent restées concentrées dans le domaine de la prière et de la réflexion, l’ambition lui est venue d’élargir ce cadre et de se lancer dans des réalisations plus importantes. L’organisation de ce festival, concocté avec Pro-Fil, fait partie de ces projets de développement.

Des protestants à l’image

On trouve dans le thème de ce festival l’alliance de l’idée de cinéma à celle de protestants français, puisque les trois films retenus pour cette modeste manifestation ont pour points communs d’être français, réalisés par un protestant ou un auteur d’une sensibilité proche du protestantisme, et parlent d’un certain visage du protestantisme :

— Dans Les camisards (1972), (film historique d’un grand dépouillement de forme comme de fond et complètement en rupture avec les « films en costumes » habituels) René Allio retrace l’histoire des camisards cévenols persécutés par les troupes de Louis XIV après la révocation de l’Edit de Nantes.

— Si l’on change d’époque, on reste toujours avec les protestants, ceux du Chambon sur Lignon cette fois, dans La colline aux mille enfants (1994) où Jean-Louis Lorenzi évoque, au cours des temps noirs de l’Occupation allemande, la résistance de tout un village cachant de nombreux enfants juifs et les sauvant de l’envoi en camp de concentration.

— Quant au troisième film, il s’agit du très insolent Je vous salue Marie (1985) où Jean-Luc Godard, faisant de Joseph un chauffeur de taxi suisse et de Marie la fille d’un pompiste, revisite l’Annonciation et la naissance de Jésus, et pose sur les textes bibliques un regard personnel et décapant.

Jean Lods

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr