logo

Pro-Fil

"Protestant et Filmophile"


FID 2014 au jour le jour

Ten Minutes to Live (Dix minutes à vivre) d'Oscar Micheaux, Etats-Unis 1932, 0h58

Un producteur de cinéma offre à une danseuse de nightclub un rôle dans son prochain film, pour la mettre dans son lit. Elle accepte sans illusions. Elle reçoit un billet qui en promet un second, lequel arrive à son tour, prédisant sa mort dans dix minutes, qu'elle attend assise à sa table d'entraîneuse... On ne sort pas de l'espace confiné du nightclub, bureau du patron et salle de spectacle, où consommateurs, musiciens et danseuses sont les uns sur les autres.

Ne pas chercher à comprendre l'histoire déglinguée. Ce qui est intéressant ici, ce sont les acrobaties économiques de Micheaux. A l'ère du parlant, le budget 'son' est éprouvant, et il sera utilisé surtout pour la musique du night, document sur cet aspect de Harlem avant guerre. Les dialogues sont si possible remplacés par des billets que l'on vous fait lire ; la synchronisation avec les lèvres étant difficile, on parle depuis la pièce voisine, ou les deux partenaires penchent la tête l'un vers l'autre et vers le micro caché sur la table... Admirer aussi les acrobaties physiques des danseuses de chorus qui effectuent leur performance comme dans le métro en heure de pointe, sans déplacer leurs pieds de plus de quelques centimètres. Les comiques se sont fait des figures de Banania... Micheaux s'appliquait à donner dans ses films une image réaliste de la population noire ; ici c'est un document sur la virtuosité qu'il fallait pour tourner un film sans en avoir les moyens !
(JV)

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr