logo

Pro-Fil

"Protestant et Filmophile"


Accueil
Rechercher
Informations
Activités
Groupes locaux Déplier/Replier
Parmi les festivals
Liens
Contact

Sur le Web


Gran Torino

de Nicole Vercueil


Réalisateur :
Clint Eastwood

Acteurs :
Clint Eastwood – Walt Kowalski

Bee Vang – Tao

Ahney Her – Sue

Christopher Carley – Père Janovich

---

Etats-Unis – 2009
Durée : 1h 55

Résumé.
Un vétéran de Corée, Walt, vient de perdre sa femme. Il était autrefois ouvrier chez Ford et possède une Ford Gran Torino. Entre lui et ses enfants règne une incompréhension totale. Il s’installe alors dans sa nouvelle vie de veuf aigri, buvant bières sur bières installé sur son balcon et maudissant tout le quartier. Ce quartier n’est plus le quartier ouvrier de Ford de ses origines mais une forte immigration l’a transformé et la maison voisine est habitée par une famille hmong : la grand’mère, la mère, la fille aînée, Sue, et le fils, Tao. Celui-ci, poussé par un gang local, tente de voler la Gran Torino.
C’est le début d’une transformation progressive qui, de vieillard haineux et raciste le fera passer à une sorte de grand-père attentif et bougon.
Il modifiera aussi son comportement en renonçant à l’utilisation de son fusil pour résoudre ses problèmes au profit du sacrifice final où sa vie sera son arme la plus efficace.
C’est le premier film, depuis Million Dollar Baby dans lequel Clint Eastwood se dirige lui-même. Il y était un vieil entraîneur de boxe misogyne qui se laisse attendrir par une jeune femme pleine de punch. On retrouve ici le même genre de situation.

Le contexte et l’actualité californienne.
La communauté hmong est une tribu ethnique des montagnes du Laos, de la Thaïlande, du Nord-Vietnam et de la Chine. Après avoir aidé les troupes françaises coloniales, elle est passée, à leur départ, sous les ordres des Américains pendant la guerre du Viet-Nam. Lorsque ceux-ci ont évacué leurs troupes, les Hmongs se sont trouvés sans protection devant les représailles et plusieurs organisations humanitaires ont favorisé leur fuite vers les Etats-Unis. En particulier les luthériens dont il est question dans le film. Un gouvernement en exil a été formé, qui ne souhaitait pas l’intégration de sa communauté à la culture américaine, et la dissuadait même d’apprendre l’anglais. Dans le film on constate que ni la mère ni la grand’mère de Tao ne parlent anglais.
En 2007, le général Van Pao qui faisait partie de ce gouvernement, a été arrêté en Californie et accusé de trafic d’armes en vue de renverser le gouvernement du Laos. De nombreuses manifestations de soutien ou d’opposition au général ont eu lieu à cette occasion, aux USA.

Le casting.
Au sein de la communauté hmong, il y a eu peu d’acteurs professionnels, quelques uns ont joué les membres du gang, Spider et Smokie. Les acteurs non professionnels ont été recrutés après de longues et minutieuses recherches.

La musique et les chansons.
Les compositeurs sont Kyle Eastwood (fils de Clint) et Michael Stevens comme dans les Lettres d’Iwo Jima, Million dollars baby, Mystic River. C’est Clint Eastwood qui interprète la chanson Gran Torino à la fin du film.

Structure du récit
C’est une structure très classique linéaire, pratiquement sans flash-back : Une introduction, état des lieux, une première partie, où le héros prend conscience qu’il ne peut pas continuer ainsi, le retournement exactement au milieu du film, la seconde partie où il agit, jusqu’au dénouement, l’épilogue qui est l’état des lieux après ces évènements.

Tableau des séquences du film

Séquence

Moment

Nature

Les obsèques à l'égliseIntroduction
Buffet chez Walt, 1ère visite du Padre
Baptême Hmong
2ème visite du Padre13'14Facteurs de prise de conscience
Tao et les gangs
Préparation du vol
Au bar avec le Padre: vie et mort
Tentative de vol
Téléphone du fils aîné pour des places de match
Bataille sur la pelouse
Excuses, cadeaux des Hmong
3ème visite du Padre
Chez le coiffeur
Sue et un gang
Sue et Walt dans la voiture
Anniversaire de Walt avec son fils et sa bruPrise de conscience
Anniversaire et BRBQ chez les Hmong53'04Retournement de Walt
Travail de Tao pour WaltAction: développement des liens
Maladie de Walt, téléphone à son fils
Leçons de bricolage de Tao
Transport du congélateur
Père/enfant adoptif
Leçons de virilité
Embauche
Achat d'outils
Brûlure de cgarette de Tao et réaction de Walt
Punition d'un membre du gang hmong chez lui
2ème invitation chez Sue et Tao
Fusillade et viol de SueDéclenchement
Propreté y compris confessionTout est décidé
Neutralisation de Tao
Mort de Walt1h46'22Règlement de compte, situation finale
Notaire1h48'54Epilogue
Tao dans la Gran Torino

Comme dans de nombreux films classiques, tous les thèmes sont évoqués dans l’introduction :
La vie et la mort dans la célébration des obsèques de l’épouse de Walt et le baptême hmong dans la maison voisine.
Le racisme dans les réactions de Walt et les allées et venues de ces personnes qui se croisent dans la rue sans se voir.
La solitude de Walt dans son isolement au milieu des siens et l’incompréhension évidente entre lui et sa famille.
L’inadaptation de la famille voisine constatée dans leurs coutumes et leur langue.

Les séquences de la première partie sont toutes là pour suggérer que Walt n’a rien à attendre de sa propre famille (téléphone d’un fils, visite de l’autre) ni de la vie (visites du Padre). Cependant les séquences où il sauve Tao sur sa pelouse ou Sue dans la rue ne révèlent pas encore un retournement : Dans le cas de Tao, ce qu’il défend, il le revendique lui-même, c’est l’invasion de sa pelouse (bris de son nain de jardin), pour Sue c’est davantage un souci de protection d’une femme en danger.

Le vrai retournement de Walt se situe au milieu du film, le jour de son anniversaire. Son fils et sa bru viennent de le quitter, excédés. Il se retrouve seul avec son chien sur son balcon : « Maman nous manque ». Il n’a plus de bière. Sue vient l’inviter. Il accepte. « Je peux aussi bien boire avec des étrangers que picoler tout seul ». Il va sortir de sa solitude.

Dans la seconde partie, Walt se tourne de plus en plus vers ses voisins jusqu’à s’occuper de l’éducation de Tao, et le défendre lorsqu’il est attaqué par le gang hmong. On apprend aussi, par une visite au médecin, que Walt est probablement condamné et sa tentative de reprise dialogue avec sa famille échoue. Il n’a plus rien à perdre. Après la fusillade et le retour de Sue, meurtrie, il prend sa décision, se prépare à l’action (propreté intérieure et extérieure : confession, coiffure et rasage, nouveau costume) et neutralise Tao pour éviter l’intervention du jeune garçon. Il est prêt pour le sacrifice final. Ce sacrifice se déroule comme le duel d’un western familier à Clint Eastwood. Deux hommes sont face à face dans la rue. Des spectateurs sont à toutes les fenêtres, certains même prêts à intervenir. Mais les dés sont pipés : Walt n’est pas armé et sa mort permettra l’arrestation du gang.

L’épilogue est sans surprise.

Thèmes abordés.
Plus haut, il a été question de la solitude de la personne âgée et seule et de l’inadaptation de certains immigrés à la vie du pays dans lequel ils se sont réfugiés. Mais les thèmes principaux sont :
Le racisme - dans les propos de Walt. Mais on s’aperçoit vite (scène chez son ami le coiffeur) que c’est une forme d’expression de la ‘virilité’ telle que Walt la comprend.
Faire la justice soi-même (encore à la manière d’un western) - c’est ce que Walt exprime lorsqu’il dit au Padre qu’il a prié pour que la police vienne mais sans succès. Il avait besoin de résoudre le problème sur-le-champ. Dans la scène du sacrifice c’est à la police qu’il fait confiance.
Vie versus Mort - Walt se réfugie dans l‘isolement causé par le décès de sa femme comme dans une situation de mort. Il se reprend à vivre au contact des autres. Jusqu’à mourir pour eux.

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr