logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Une téléséance Pro-Fil à Marseille

Le temps des ouvriers, documentaire de Stan Neumann (2020, 4 fois 59 min)

 

 

 

C’est le 4ème épisode 'La destruction' qui a retenu mon attention. Du temps et de l’espace, une seule classe ouvrière en Europe, de 1936 à nos jours.

Pour évoquer le 'faire', la forme, de ce réalisateur (la variété des sources, les archives, les interviewes, les prises de vue d’hier et d’aujourd’hui, les extraits de films, les chants ouvriers enfin l’animation, la voix de B. Lavillier) j’ai choisi deux récits d’une grande intensité : les ouvriers en Espagne en 1936, et les luttes en Pologne en 1980. Cette 4ème partie débute avec l’Internationale et le poing levé à travers 50 ans, vaste symbole ! Qui sont ils ? D’où viennent ils ? Que veulent ils ? Qu’ont-ils en commun,, ces hommes qui luttent en Espagne et en Pologne ?

D’abord des documents d’archives pour expliquer l’histoire. La guerre civile et le triomphe du franquisme, les rapports entre le peuple et les autorités polonaise et russe. Du général au particulier : gros plan sur un groupe en Espagne, les anarchistes, et en Pologne, Solidarnosc.

Pourquoi ce choix ? dit Stan Neumann : « J’ai été surpris de voir que, au cours des trois années passées sur ce film, mes idées prenaient comme sans le vouloir une pente, disons, anarchisante. » Il démontre comment le rêve ouvrier et le désir d’autonomie, d’autogestion, seraient utopiques dans cette Espagne de 36 et en Pologne en 1981. Il dit aussi : « J’ai toujours considéré mon activité de cinéaste comme relevant d’une forme d’engagement politique. » Je le pense aussi…

Au cœur de la Catalogne, une mine de charbon ; au bord de la Baltique, aux chantiers de Gdansk : images de traces et de mémoire visuelle, passé et présent, organisation ouvrière, femmes en première ligne. En 15 minutes, j’ai découvert que je ne savais pas, et pourtant je croyais savoir.. J’ai connu ce souffle politique et social de mon père, communiste espagnol, républicain jonglant avec les époques et les frontières.

A l’Est, le pouvoir est confisqué par le parti unique qui prétend représenter les ouvriers, tout en les privant des libertés syndicales avec le soutien de l’URSS et de ses tanks. L’espoir renaît avec Lech Walesa en 1989. En février 1939, 600 000 réfugiés espagnols sont sur les plages d’Argeles…

 

En conclusion, cette citation de Karol Modzelewski, historien et porte parole de Solidarnosc, avec son sourire comme un espoir face au 'mythe' de l’ouvrier : « Les révolutions finissent comme dans le tableau de Delacroix, La Liberté guidant le Peuple. »

Marseille mai 2020

 

 

 

 

Marie de la Rosa

Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact