logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Fiche technique :

Directeur de la photographie : Charles Lang ; Chef monteur : Arthur P. Schmidt ; Directeur artistique : A. Earl Hedrick ; Directrice du casting : Bert McKay ; Chef costumier : Edith Head ; Ingénieur du son : Gene Garvin.

 

 

 

Avec :

Kirk Douglas : Charles Tatum ; Jan Sterling : Lorraine Minosa ; Porter Hall : Jacob Q. Boot ; Frank Cady : Al Federber.

 

 

Le gouffre aux chimères (Ace In The Hole)

1951, 111min.

Réalisation : Billy Wilder

Biographie :

Après des études de droit au milieu des années 20, Billy Wilder débute comme journaliste à Vienne et trouve très vite sa voie dans l'écriture. Il devient scénariste pour la UFA et ouvre sa carrière par Les Hommes le dimanche de Robert Siodmak (1930). Le succès est immédiat et Wilder multiplie les collaborations. La montée d'Hitler au pouvoir le contraint à l'exil dès 1933. Il fait une halte en France, le temps pour lui de s'essayer à la mise en scène (Mauvaise graine), et s'expatrie aux Etats-Unis.Ne parlant pas un mot d'anglais à son arrivée, il s'adapte, apprend la langue et reprend la plume, cette fois en anglais. Se contentant de traduire, ou de faire traduire, les scripts qu'il avait écrits en Europe, Wilder ronge son frein. Sa rencontre avec Charles Brackett s'avère déterminante. 

Résumé :

Après des études de droit au milieu des années 20, Billy Wilder débute comme journaliste à Vienne et trouve très vite sa voie dans l'écriture. Il devient scénariste pour la UFA et ouvre sa carrière par Les Hommes le dimanche de Robert Siodmak (1930). Le succès est immédiat et Wilder multiplie les collaborations. La montée d'Hitler au pouvoir le contraint à l'exil dès 1933. Il fait une halte en France, le temps pour lui de s'essayer à la mise en scène (Mauvaise graine), et s'expatrie aux Etats-Unis.Ne parlant pas un mot d'anglais à son arrivée, il s'adapte, apprend la langue et reprend la plume, cette fois en anglais. Se contentant de traduire, ou de faire traduire, les scripts qu'il avait écrits en Europe, Wilder ronge son frein. Sa rencontre avec Charles Brackett s'avère déterminante. 

Analyse :

Premier film de Billy Wilder en tant que producteur, Le Gouffre aux chimères a été un échec financier et artistique complet pour le réalisateur. Non seulement, le film fut rejeté par le public mais, de plus, les dirigeants de la Paramount, voulant ressortir immédiatement le film pour en faire un succès, le remixèrent et le remontèrent, en changeant même la musique. Si à l'époque, Wilder voulut quitter la firme, il considérerait ce film comme l'un de ses préférés.

Jacques Vercueil

Autres articles sur ce film

  • Quelle fête ! Jean-Michel Zucker