logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Fiche technique :

Réalisation, scénario et dialogues : David Mackenzie ; Images : GilesNuttgens ; Musique : David Byrne

Avec :
Ewan Mac Gregor, Tilda Swinton, Peter Mullan

Young Adam

Royaume-Uni, 2004, 93min.

Réalisation : David Mackenzie

Biographie :

David Mackenzie est né en 1966 en Ecosse. Il a déjà réalisé Marcie's dowry (1999), Young Adam (2002) présenté à Cannes en 2003 dans la sélection "Un certain regard", et Asylum (2003). Youg Adam est l'adaptation d'un roman homonyme de l'écossais Alexander Trocchi, considéré par beaucoup comme un "génie rebelle" et un "artiste torturé". Pour David Mackenzie, Young Adam parle d'innocence et d'hypocrisie.Résumé :

Région de Glasgow, début des années 50. Les et Joe, deux mariniers repêchent le cadavre d'une jeune femme et alertent la police. Qui est cette jeune femme ? A-t-elle été assassinée et par qui ? Etait-elle vraiment une inconnue pour Joë ? Le périple en péniche des deux hommes et de Ella, l'épouse de Les, va être ponctué de flash-backs qui vont peu à peu nous faire découvrir les réponses à ces questions. 

Analyse :

L'habileté du scénario et de la réalisation tient dans cette approche progressive de la "vérité", vérité des faits et vérité des caractères. Joë, le "jeune adam", est-il seulement celui qui refuse ses responsabilités et prend de la vie et des femmes ce qu'elles lui offrent de plus facile et sensuel ? Cathie, la jeune morte, a-t-elle été assassinée par son ancien amant, plombier, que tout accuse et dont le procès se tient sous les yeux de Joë ? Le sentiment de sa responsabilité (de sa culpabilité ?) commence à grandir chez Joë qui sait que le plombier n'est pas coupable. Va-t-il intervenir, et comment, pour éviter cette erreur judiciaire ? Joë est un anti-héros et on a du mal à pénétrer dans son intimité et sa subjectivité. Mais on comprend peu à peu que des failles s'installent dans cette apparente carapace.

Maguy Chailley

Autres articles sur ce film