logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Fiche technique :
Réalisation et scénario : Nicolas Pariser – Assistantes-réalisatrices : Valérie Roucher, Christelle Lahaye et Vanda Braems – Directeur de la photographie : Sébastien Buchmann – Montage : Christel Dewynter – Musique : Benjamin Esdraffo – Décors : Wouter Zoon – Production : Bizibi, Arte France Cinéma, Les Films du 10 et Scope Pictures – Distribution en France : BAC Films

Avec :
Fabrice Luchini (Paul Théraneau), Anaïs Demoustier (Alice Heimann), Nora Hamzawi (Mélinda), Léonie Simaga (Isabelle Leinsdorf), Antoine Reinartz (Daniel), Maud Wyler (Delphine Bénard), Alexandre Steiger (Gauthier), Pascal Rénéric (Xavier), Thomas Rortais (Pierre), Thomas Chabrol (Patrick Brac), Claire Galopin (la secrétaire du maire)…

Alice et le Maire

France, 2019, 103min.

Réalisation : Nicolas Pariser

Biographie :

Né en 1974 à Paris, Nicolas Pariser est acteur, scénariste et réalisateur de deux longs métrages Le grand jeu (2015) et Alice et le Maire (2019) et de quelques courts-métrages, notamment La République pour lequel il a reçu le Prix Jean-Vigo. Il a également reçu le Prix Louis-Delluc du meilleur premier film avec Le grand jeu et Le Label Europa Cinémas de la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2019 avec Alice et le Maire.

Résumé :

Paul Théraneau, maire de Lyon depuis 30 ans, a sombré dans un vide intellectuel provoqué par une routine politique dans laquelle il s'est laissé embarquer. Il fut, pendant un temps, plein de vivacité intellectuelle mais maintenant il déplore son manque d'inspiration. Afin d'y mettre fin, son équipe lui trouve une jeune philosophe, Alice Heimann, pour le stimuler intellectuellement et ainsi l'aider à renouer avec le plaisir de la gestion politique.

Analyse :

Le réalisateur nous plonge dans une analyse philosophique sur notre monde politique, social, économique et sociétal, avec ses deux acteurs qui nous régalent de leurs joutes verbales d'une grande richesse.

Soyons clairs, ce film n'a rien d'une comédie. On sourit quelques fois à l'occasion de certaines répliques bien placées de Fabrice Luchini, ou de situations ubuesques quant au fonctionnement d'une grande mairie comme celle de Lyon, mais pas de grands éclats de rire.

"Alice et le maire" est un film sur les écarts qui se créent en politique entre la pensée et l'action. Après "Le grand jeu", Nicolas Pariser reste dans la lignée du film à contexte politique avec pour thème la naissance des idées et le débat qu'elles peuvent créer en suscitant la réflexion.

Le film nous régale de joutes verbales aux sujets parfois complexes. On est conquis par tant de prouesses linguistiques et de dialogues acérés, chose peu commune dans le cinéma contemporain. Cependant, certains auront peut-être quelques difficultés à saisir l'intégralité de la teneur des échanges des deux personnages tant le vocabulaire utilisé est parfois soutenu et la réflexion poussée, alors que ce film est ciblé grand public.

"Alice et le maire" nous prouve que des films sur la politique et ses coulisses peuvent être captivants, comme l'ont été "Quai d'Orsay" de Bertrand Tavernier ou encore "Les marches du pouvoir" de George Clooney.

On peut donc dire que ce long-métrage est intelligent et intéressant, traitant de sujets de société aussi variés que l'éducation et la démocratie, avec des débats philosophiques tellement rares au cinéma. "Alice et le maire" est donc subtil, fin, délicieux et porté par un duo d'acteurs au diapason.

Nadège Pierron

Autres articles sur ce film

  • Emission Ciné qua non du 15 octobre 2019 Simone Clergue et Claude Bonnet, Hélène Lassale,
  • Alice et le maire Patrick Lauras