logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Fiche technique :
Scénario : Ira Sachs et Mauricio Zacharias. Musique : Dickon Hinchliffe. Photographie : Rui Poças. Montage Sophie Reine. Distribution en France : SBS Distribution.

Avec :
Isabelle Huppert (Frankie), Brendan Gleeson (Jimmy), Marisa Tomei (Ilène), Jérémie Renier (Paul), Vinette Robinson (Sylvia)

Frankie

Etats-Unis d'Amérique, 2019, 98min.

Réalisation : Ira Sachs

Biographie :

Ira Sachs est né en 1965 à Memphis, Tennessee et a fait ses études à l’Université de Yale.Ses principaux films sont : The Delta (1997), Forty Shades of Blue (2005), Married Life (2007), Keep the Lights On (2012) et Love Is Strange (2014). Little Men (Brooklyn Villageen français) a obtenu Le grand Prix à Deauville 2016. Frankie était en sélection officielle à Cannes 2019.

Résumé :

Frankie, une célèbre comédienne française, a convoqué sa famille et ses amis pour passer ses dernières vacances au Portugal, dans un cadre bucolique en leur compagnie.

Analyse :

L’action tourne autour de la personne de Frankie et une grande partie du film s’organise en une série de dialogues entre deux personnages. On voit ainsi à l’écran Frankie avec son fils, Frankie avec sa fille, son fils avec sa demi-sœur, Frankie avec Ilène, sa coiffeuse et meilleure amie, son ex-mari avec son mari actuel. Tous parlent de mort, de départs, de ruptures. Nous sommes conviés à suivre diverses pistes dont aucune n’aboutit, si bien qu’au bout d’une demi-heure, on se demande quand le film va enfin commencer ! Mais la mayonnaise finit par prendre tandis que nous sommes sous le charme de l’intrigue dans ce film franco-portugais où tout le monde parle anglais. La nature splendide du Portugal et les rues ensoleillées et tortueuses du village de Sintra y sont pour beaucoup. Mais surtout ce sont les acteurs qui font la force du film. En premier lieu, Isabelle Huppert qui, pour une fois, n’en fait pas trop et trouve le ton juste pour incarner une femme rongée par la maladie. Les autres comédiens, américain, irlandais, anglais, belge ou français sont également remarquables dans ce film qui rappelle la Nouvelle vague, Rohmer et Hong Sang-Soo. Bien que nous assistions en principe à une réunion de famille, l’on ne voit jamais l’ensemble des personnages réunis, sauf à la toute fin, dans une scène qui devrait devenir culte : la caméra filme de très loin, très longtemps, à la nuit tombante, tous les protagonistes du film, en ombres chinoises, qui repartent en solitaires ou deux à deux.

Jean Wilkowski

Autres articles sur ce film

  • Emission Ciné qua non du 17 septembre 2019 (C. Bonnet et H. Lassale)
  • Un bain bouillonnant de films (W. Verlaguet)
  • Chronique cannoise du 23 mai 2019 (M. Campana)
  • Frankie (J. Vercueil)