logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Fiche technique :
Réalisatrice : Valérie Donzelli - Scénario : Valérie Donzelli et Benjamin Charbitt - Photographie : Lazare Pedron - Musique : Philippe Jakko -Distribution France: Ad Vitam.

Avec :
Valérie Donzelli (Maud Crayon), Pierre Deladonchamps (Bacchus), Thomas Scimeca (Martial), Bouli Lanners (Didier), Virgine Ledoyen (Coco), Isabelle Candelier (maire de Paris). Samir Guesmi (Greg), Claude Perron (avocate)

Notre Dame

Belgique, France, 2019, 89min.

Réalisation : Valérie Donzelli

Biographie :

Valérie Donzelli, née à Epinal en 1973, a entrepris des études d’architecture avant de s’orienter vers la comédie. Après des débuts de comédienne dans des courts métrages, elle devient réalisatrice avec La reine des pommes, en 2009. Suivront La guerre est déclarée en 2010 (grand succès à Cannes) et Main dans la main en 2012. Notons queNotre Dame a été réalisé avant l’incendie qui a endommagé la cathédrale.

Résumé :

Maud Crayon est architecte, mère de deux enfants, et remporte, sur un énorme malentendu, un grand concours lancé par la mairie de Paris pour réaménager le parvis de Notre-Dame. Elle va vivre une tempête.

Analyse :

Il est bien évident dès le début du film que nous sommes dans un monde parallèle au monde actuel où les catastrophes écologiques annoncées aux actualités font apparaître les vraies comme des bluettes. Et ce décalage avec la réalité est sans cesse renouvelé : les gens se donnent des claques dans la rue sans raison, on se promène en short à Noël et en grosse doudoune à Pâques et un nuage rouge venu d’une blanchisserie envahit Paris. Mais la plus grande invraisemblance sera de voir une maquette pour un projet d’aire de jeu d’une école de banlieue s’envoler… et venir atterrir sur un bureau de la Ville de Paris, avant de remporter un concours organisé pour le réaménagement du parvis de Notre Dame ! Qu’importe, nous acceptons facilement ces incohérences et le film est essentiellement porté par ses interprètes. Il y a en premier lieu, Valérie Donzelli, qui interprète Maud Crayon, un nom prédestiné pour une architecte. Cette Parisienne débordée essaie de survivre entre un patron odieux, Greg, son « ex » et père de ses deux enfants, Martial, qui continue de venir dormir chez elle, et le beau Bacchus, un amour d’enfance qui refait surface. Une mention spéciale doit être accordée à Isabelle Candelier qui campe une maire de Paris rappelant furieusement celle que nous connaissons et aussi à Claude Perron dans le rôle d’une avocate complètement déjantée. Tout ce monde vit, tourne et va dans tous les sens, se moquant bien des illogismes. L’art de la réalisatrice est de nous faire accepter cette chronique burlesque des vicissitudes de la vie parisienne moderne, grâce à des scènes bourrées de gags et des dialogues souvent hilarants, sans faire l'impasse sur aucun des travers de cette capitale qui peut rendre fou.

Jean Wilkowski

Autres articles sur ce film

  • Emission Ciné qua non du 21 janvier 2020 (C. Bonnet, H. Lassale, A. Lafont et D. Nové-Josserand)
  • Notre Dame (W. Verlaguet)