logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Fiche technique :
Réalisation, Costa-Gavras, co-scénariste avec Stephane Osmont d'après le livre de Yanis Varoufakis - Musique, Alexandre Desplat - Image, Giorgos Arvanitis - Montage, Lambis Haralambidis - Distribution France, Wild Bunch Distribution.

Avec :
Christos Loulis (Yanis Varoufakis), Alexandros Bourdoumis (Alexis Tsipras), Ulrich Tukur (Wolfgang Schäuble), Daan Schuurmans (Jeroe Dijsselbloem), Josiane Pinson (Christine Lagarde), Cornelius Obonya (Wims), Aurélien Recoing (Pierre Moscovici), Vincent Nemeth (Michel Sapin), Francesco Acquaroli (Mario Draghi), Valeria Golino (Danae Stratou)

Adultes dans la salle (Adults in the Room)

France, Grèce, 2019, 124min.

Réalisation : Costa-Gavras

Biographie :

Konstantínos Gavrás, dit Costa-Gavras, Français immigré de Grèce à 20 ans (1953), découvrit à Paris la Cinémathèque et 'fit' l'Idhec. Devenu ami de Signoret et Montand, il réalise avec eux en 1965 Compartiment tueurs, premier succès, suivi de Un Homme de trop (1967) consacré à la Résistance. Puis vint le triomphe de (1969, Palme d'or et autres prix à Cannes, deux Oscars etc.). La suite est connue, par exemple l'Aveu (1970), Missing (1982), Eden à l'Ouest (2009)... films d'un grand cinéaste, militant d'une gauche ouverte et généreuse.

Résumé :

Grèce, 2015. Alexis Tsipras vient d'être élu pour alléger l'insupportable fardeau de remboursement de dettes imposé par l'Europe. Economiste nommé ministre, Yanis Varoufakis est chargé de la négociation urgente avec les trois institutions politico-financières dont dépend la décision internationale : le FMI, la BCE et la Commission européenne.

 

Analyse :

Le film suit de près le déroulé des cinq mois relatés par Varoufakis dans l'ouvrage Conversations entre adultes (2017, le titre du film en est la version anglaise), formé de ses mémoires politiques de l'événement. Pari courageux que de mettre à l'écran de peu spectaculaires réunions de travail ou de négociations, sur fond d'une situation très complexe : problèmes monétaires et financiers, mécanismes européens et nationaux de décision... Mais l'intérêt est gagné par la violence des enjeux et des comportements : enjeu pour le peuple grec, qui a subi des années de privations terribles et se voit menacé de toujours davantage ; enjeu pour la nouvelle équipe au pouvoir en Grèce, qui est encore dans la phase où elle se croit tenue de ne pas trahir ses engagements auprès des électeurs ; et violence des comportements, dont il est bon de savoir que les scènes auxquelles on assiste, souvent d'une brutalité verbale incroyable, sont reproduites d'après les enregistrements vidéo in situ qu'en avait fait Varoufakis. C'est d'ailleurs le rappel à l'ordre de la DG du FMI, Christine Lagarde « Il est urgent de restaurer des conversations entre adultes dans cette pièce », qui vaut son titre au film !

Le plaidoyer pro domo de Varoufakis est sans doute en partie biaisé, mais l'aveuglement volontaire de ses partenaires ainsi que les souffrances du peuple grec sont bien réels ; seule à prêter l'oreille aux arguments des Grecs, Christine Lagarde fait figure d'exception. On sort de ce film avec un sentiment de gâchis : les 'gentils' ont perdu, et les représentants français ont fait bien triste figure (« La France n'est plus ce qu'elle était. »)

D'assez nombreux personnages et péripéties restent inexpliqués : la lecture du livre permettrait à qui le souhaite de s'y retrouver, aussi bien dans la foule des intervenants du côté grec, avec traîtres et conflits d'intérêts, que dans l'imbroglio d'acteurs économiques et politiques et d'accords, menaces ou solutions apparaissant de part et d'autre. Il était sans doute impossible de rendre compte en cent minutes d'un sujet aussi touffu, mais l'énergie de la mise en scène et du montage a permis de faire de cette histoire effarante un spectacle prenant. Hommage au casting, avec des interprètes acceptables de personnages actuels que l'on a pu voir à la télévision ! 

Jacques Vercueil

Autres articles sur ce film