logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - FESTIVALS






Fiche technique :
RĂ©alisation et montage : Juan Solanas - Musique : Paula Moore - Production : Les films du sud - Distribution : Destiny films.

Femmes d’Argentine (Que sea les) - Documentaire

Argentine, 2019, 85min.

RĂ©alisation : Juan Solanas

Biographie :

Après avoir Ă©tĂ© directeur de la photographie des films de son père Fernando, il reçoit pour son 1er court mĂ©trage L’homme sans tĂŞte, le prix du jury Ă  Cannes 2003 puis un CĂ©sar, et en 2005 Nordeste concourt pour la CamĂ©ra d’or. Après Uspside down (2012), film romantique de science-fiction, Que sea ley (Que cela soit lĂ©gal) est ce documentaire militant sorti en salle pour lJournĂ©e internationale des femmes.

Résumé :

En Argentine, oĂą l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) est interdite, une femme meurt chaque semaine des suites d’un avortement clandestin. Pendant huit semaines, un projet de lĂ©galisation, enfin votĂ© par les dĂ©putĂ©s, a Ă©tĂ© âprement discutĂ© au SĂ©nat, mais aussi dans la rue oĂą des dizaines de milliers de militants ont manifestĂ© pour dĂ©fendre ce droit fondamental. 

Analyse :

L’Argentine est un pays oĂą 36% de la population et 48% des enfants vivent au-dessous du seuil de pauvretĂ©. En 2018 un collectif de femmes a prĂ©sentĂ©, pour la septième fois dans ce pays, un projet de loi en faveur de la lĂ©galisation de l’IVG, suscitant la formation Ă  la Chambre d’un groupe multipartite dĂ©cidĂ© Ă  soutenir cette initiative. Après un dĂ©bat historique de 24 heures, ce groupe rĂ©ussit Ă  le faire voter le 14 juin par les dĂ©putĂ©s argentins et Ă  l’envoyer au SĂ©nat ; mais le 9 aoĂ»t, par 38 voix contre 31, le SĂ©nat devait rejeter un projet de loi qui divise profondĂ©ment un pays oĂą l’influence de l’Eglise est prĂ©pondĂ©rante, tandis qu’au dehors des milliers de femmes agitaient un foulard vert symbolique en scandant «Que cela soit lĂ©gal». Le rĂ©alisateur de ce thriller politique et social, chaleureux et passionnant, sĂ©lectionnĂ© Ă  Cannes en sĂ©ance spĂ©ciale, n’a pas voulu ‘faire un tract ou un pamphlet’, mais simplement, dit-il, en plongeant au coeur de la lutte des femmes, ‘capter la rĂ©alitĂ© sans l’altĂ©rer’. Au terme d’un parcours de 4.000 kilomètres en voiture pour les rencontrer dans cinq provinces, il dresse un portrait de ces femmes fortes, unies et rĂ©silientes, qui se battent pour le droit de disposer de leur corps. Leurs tĂ©moignages alternent avec des dĂ©bats Ă  la Chambre et au SĂ©nat et des entretiens avec des responsables politiques, des prĂŞtres ou des mĂ©decins. Leurs paroles Ă©voquent crĂ»ment la frĂ©quence du cadre rĂ©pressif de l’avortement clandestin : brutalitĂ© de la police, violence du corps mĂ©dical, hypocrisie de l’Eglise. De plus, au-delĂ  de la place des femmes et de leurs droits en Argentine et en l’AmĂ©rique latine -oĂą les fĂ©ministes argentines et leur extraordinaire mobilisation ont fait naĂ®tre l’espoir d’une loi qui lĂ©galise enfin l’avortement-la remise en cause actuelle du droit Ă  l’avortement en Italie, en Espagne ou en Pologne est en revanche un signal inquiĂ©tant, Ă  l’heure ou Donald Trump a nommĂ© Ă  la Cour SuprĂŞme un juge anti-IVG.

Jean-Michel Zucker

Autres articles sur ce film




Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact