logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - FESTIVALS






Fiche technique :
R√©alisation et sc√©nario : Leigh Whannell - Musique : Benjamin Wallfisch - Photographie : Stefan Duscio - Montage : Andy Canny - Distribution France : Universal Pictures.

 

Avec :
Elisabeth Moss (Cécilia). Oliver Jackson-Cohen (Adrian). Harriet Dyer (Emily). Aldis Hodge (James).

L‚Äėhomme invisible (Invisible man)

Etats-Unis d'Amérique, 2020, 125min.

Réalisation : Leigh Whannell

Biographie :

Leigh Whannell est n√© en 1977 √† Melbourne (Australie). Apr√®s des √©tudes en arts m√©diatiques, il est devenu avant tout acteur et sc√©nariste en particulier dans les films Saw 1,2 et 3. En temps que r√©alisateur, on lui doit Insidious (2015), Upgrade (2018) et L’homme invisible (2020).

Résumé :

Cecilia est en couple avec Adrian, un brillant et riche scientifique. Ne supportant plus son comportement tyrannique, elle prend la fuite une nuit et se r√©fugie aupr√®s de sa sŇďur. Mais quand l'homme se suicide en laissant √† Cecilia une part importante de son immense fortune, celle-ci commence √† se demander s'il est r√©ellement mort.

Analyse :

Depuis la parution du livre de H.G. Wells en 1897, plus de 35 films ont repris le th√®me de l’homme invisible dont le plus c√©l√®bre est celui de James Whales en 1933. Dans tous ces films le personnage principal est un homme (ou une femme) invisible et la grande originalit√© du film de Whannell est de l’avoir d√©plac√© du bourreau vers la victime. Nous √©chappons ainsi au film d’horreur classique (bien que la peur soit souvent pr√©sente) pour nous concentrer sur la psychologie de Cecilia, prise dans le pi√®ge tendu, d√®s le d√©but du film, par Adrian, son mari, pervers narcissique manipulateur. Cecilia va vivre une descente aux enfers, en voyant tous ses soutiens dispara√ģtre au fur et √† mesure qu’elle s’enfonce dans ce qui appara√ģt aux yeux des autres comme de la folie. La performance d’Elisabeth Moss est tout √† fait √©tonnante quand son personnage subit et sent une pr√©sence qu’elle seule appr√©hende alors que les autres pensent qu’elle d√©lire. Le r√©alisateur se sert de plans fixes, sans aucun mouvement, o√Ļ l’on devine l’homme tapi et pr√™t √† bondir sans qu’on puisse le distinguer. Dans ces moments, la musique est parfaite et nous tient en haleine en accentuant notre sentiment de malaise. Le sc√©nario est loin d’√™tre lin√©aire et les rebondissements s’encha√ģnent comme dans un bon roman policier, ce qui ajoute √† notre plaisir et nous √©loigne d’un film d’√©pouvante classique que cet Homme invisible n’est heureusement pas.

Jean Wilkowski

Autres articles sur ce film




Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte B√Ęt. 1, 34070 Montpellier
04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact