logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Fiche technique :
Réalisatrice : Chloé Zhao. Scénario : Chloé Zhao d’après l’œuvre de Jessica Bruder. Photographie : Joshua James Richard. Montage : Chloé Zhao. Productrice : Frances Mac Dormand. Musique : Ludovico Einaudi. Distribution : Walt Disney.

Avec :
Frances Mac Dormand (Fern), David Strathairn (Daves), Gay DeForest(Gay), Linda May (May), Angela Reyes (Angela), Carl Hughes (Carl).

Nomadland

Etats-Unis d'Amérique, 2021, 108min.

Visible en VOD et Netflix

Lion d'Or, Venise, 2020 ; Golden Globe de la meilleure réalisatrice, 2021

Réalisation : Chloé Zhao

Biographie :

Chloé Zhao, née à Pékin en 1982, fait des études de cinéma à New-York. Son premier film, Les chansons que mes frères m’ont apprises, est sélectionné à La quinzaine des réalisateurs de Cannes en 2015. En 2017, The rider est aussi projeté à La quinzaine avant de remporter le Grand prix de Deauville. Son troisième film, Nomadland, a reçu le Lion d’or à Venise en 2020 et le Golden globe de la meilleure réalisatrice en 2021.

Résumé :

Après l’effondrement économique de la cité ouvrière du Nevada où elle vivait et la mort de son mari, Fern décide de prendre la route à bord de son camping-car et d’adopter une vie de nomade des temps modernes, en rupture avec les standards de la société. 

Analyse :

Chloé Zhao reprend ici, comme dans ses deux premiers films, l’étude d’une minorité américaine. Une réserve indienne dans Les chansons que mes frères m’ont apprises et la communauté des dresseurs de chevaux et du rodéo dans The rider. Dans Nomadland elle explore le monde des sans domicile fixe (dont plusieurs jouent leur propre rôle) qui vont de ‘petits boulots en petits boulots’, d’Amazon à la récolte des betteraves, dans leur caravane ou dans leur van. Ils parcourent l’Ouest américain et Chloé Zhao filme des paysages, qu’elle aime manifestement, avec une grande sensibilité. Ce décor magnifique et austère est totalement en accord avec les sentiments de l’héroïne. C’est d’ailleurs sur les épaules de celle-ci, Frances Mac Dormand, que repose tout le film. Comme dans 3 Bilboards, l’avant dernier film de l’actrice (où elle avait perdu sa fille assassinée), Fern est marquée lourdement par la vie. Elle a perdu son emploi, sa maison et son mari, mais sur son visage impassible on lit sa détermination à survivre et à apporter le réconfort autour d’elle. C’est cette émotion, distillée avec parcimonie et sans pathos, et aussi les paysages à couper le souffle de l’Ouest américain qui rendent ce road movie aussi attachant.

Jean Wilkowski

Autres articles sur ce film

  • Moisson de festivals en ces temps difficiles Anonyme