logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Fiche technique :

Réalisation : Darius Marder - Scénario : Darius et Abraham Marder - Musique : Nicolas Becker - Montage : Nikkel Nielson - Photographie : Daniel Bouquet - Distributeur France : Tandem.

 

Avec :

Riz Ahmed (Ruben), Olivia Cooke (Lou), Paul Raci (Joe), Mathieu Amalric (Le père de Lou).

 

Sound of Metal

Etats-Unis d'Amérique, Belgique, 2021, 120min.

Oscars du meilleur montage et du meilleur son, 2021

 

Réalisation : Darius Marder

Biographie :

Darius Marder, né en 1974, a d’abord travaillé comme monteur et s’est fait remarquer comme scénariste dans The place beyond the pines de Derek Cianfrance. Sound of metal a reçu deux Oscars en 2021, meilleur montage et meilleur son.

Résumé :

Lou et Ruben forme un duo de hard-rock, elle chanteuse et lui à la batterie, sillonnant les Etats Unis dans leur van. Lors d’une représentation, Ruben a subitement des acouphènes, puis il devient vite quasiment sourd. Sa vie va fondamentalement changer, de même que celle du couple.

Analyse :

Dès les premières minutes du film, sur une scène de concert, nous sommes envahis par une sensation puissante, troublante. Le bruit strident du larsen résonne, la voix saturée de Lou lutte contre les battements frénétiques de Ruben sur les caisses et cymbales de sa batterie, le tout dans une musique assourdissante de heavy metal. Puis nous passons dans le calme d'un camping-car sur un parking désert et nous captons alors des petits bruits familiers : le frottement du tissu, le café qui s'écoule, le ronronnement du mixeur... Ils viennent briser le silence et composer le monde dans lequel le couple de musiciens s'est enfermé pour échapper au monde extérieur, à l'addiction dont témoignent des cicatrices sur les avant-bras. La surdité qui va frapper Ruben va les obliger à changer complètement de vie. Lou va trouver un nouveau partenaire pour continuer sa tournée et Ruben aura le choix entre une opération d’implants hasardeuse et la vie dans une communauté de sourds dirigée par Joe qui a une conviction : la surdité n’est pas un handicap et elle n’a donc pas à être corrigée. Ruben se retrouve vite piégé dans un no man’s land entre le monde sourd et le monde entendant, comme l’explique le réalisateur. Le film est surtout remarquable par sa bande son réalisée par l’ingénieur du son français Nicolas Becker et son équipe qui ont reçu un Oscar pour leur fabuleux travail. Ils réussissent à transcrire les sons tels que les perçoit Ruben, étouffés, sourds, grésillants… Son nouveau monde devient palpable et pour le spectateur l’identification est sensible, touchante et bouleversante. L’interprétation de Riz Ahmed y contribue largement et il est impressionnant dans son rôle de musicien anéanti du jour au lendemain dans sa vie professionnelle et sentimentale. Rarement dans un film, le son et l’image se sont répondus aussi intimement. Le résultat est saisissant.

Jean Wilkowski

Autres articles sur ce film

  • Emission Champ Contrechamp du 22 juin 2021 Jean-Michel Zucker et Françoise Wilkowski-Dehove, Jean Wilkowski, Marie-Jeanne Campana,