logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - FESTIVALS






Fiche technique :
Réalisation : Patrice Leconte. Scénario : Patrice Leconte, Jérôme Tonnerre d’après Georges Simenon. Photographie :Yves Angelo. Montage : Joëlle Hache. Musique : Bruno Coulais. Distribution : NSD.

Avec :
Gérard Depardieu (Maigret), Jade Labeste (Betty), Mélanie Bernier (Jeanine), Pierre Moure (Laurent), Aurore Clément (mère Laurent).

Maigret

France, 2022, 88min.

Patrice Leconte

Réalisation :

Biographie :

Patrice Leconte, né à Paris en 1947, ingénieur, commence sa carrière en réalisant des courts métrages mais il sera aussi romancier, dessinateur de BD, metteur en scène de théâtre. Sa rencontre avec l’équipe du Splendid le lance avec la série des Bronzés (1978). Il touche à tous les genres : policier, film intimiste, comédie, tragédie. Il a réalisé 34 longs métrages dont Monsieur Hire (1989), Ridicule (1996), La guerre des miss (2008).

Résumé :

Une jeune fille est retrouvée morte dans un square sans aucun papier. Le commissaire Maigret se charge de l’enquête. Il va chercher à savoir qui est cette inconnue.

Analyse :

Nous sommes dans le Paris des années 50 et, pour bien le montrer, le réalisateur filme en un noir et blanc teinté de sépia. Tout est d’ailleurs à l’aune de ces années d’avant la nouvelle vague et Maigret pourrait être un film de Julien Duvivier, tel La tête d’un homme (1932, avec Harry Baur), d’Henri Verneuil, comme Brelan d’as (1952, avec Michel Simon) ou encore de Jean Delannoy, par exemple Maigret tend un piège (1958, avec Jean Gabin). Même la silhouette de Gérard Depardieu ressemble à celles d’Harry Baur et Jean Gabin - en plus gros quand même ! . Le jeu de l’acteur est bien celui voulu par Simenon : bougon, mutique, torturant sa pipe et aussi humain et bon mari. De même les motivations psychologiques des autres personnages sont dans la ligne de ceux des romans policiers de l’écrivain. Il y a d’abord la jeune fille provinciale, naïve, montée à Paris pour faire fortune et qui tombe sous la coupe d’une amie perverse. Et un jeune homme riche de la grande bourgeoisie qui a de gros problèmes du côté sexe et qui est sous l’influence de sa mère castratrice. Et aussi faut-il compter avec les fantômes propres au commissaire ! L’histoire est bien ficelée et se regarde sans ennui. Si vous voyez surtout en Gérard Depardieu le formidable acteur qu’il est, si vous aimez le bon vieux cinéma « de Papa », vous passerez un bon moment avec ce Maigret.

Jean Wilkowski

Autres articles sur ce film