logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - FESTIVALS






Fiche technique :
Réalisation : Antoneta Alamat Kusijanovic. Scénario Antoneta Alamat Kusijanovic et Frank Gaziano. Compositeurs : Sacha Galperine, Evgueni Galperine. Directeur Photo : Helène Louvart. Montage : Vladimir Gojun, Julij Zornik. Distribution : KMBO.

Avec :
Gracija Filipovic (Julija), Danica Curcic (Nela), Cliff Curtis (Javier), Leon Lucev (Ante).

Murina

Croatie, Slovénie, Brésil, Etats-Unis d'Amérique, 2022, 92min.

Caméro d'Or, Cannes, 2021

Réalisation : Antoneta Alamat Kusijanovic

Biographie :

Antoneta Alamat Kusijanovic, née en 1985 à Dubrovnik (Croatie) et basée à New York, est une scénariste et réalisatrice croate, diplômée de l’Académie des arts dramatiques de Zagreb et de l’université Columbia. Après un court métrage, Into the Blue (2017), récompensé notamment à Angers, elle réalise Murina, son premier long métrage, co-produit par Martin Scorsese. Le film a obtenu la Caméra d’Or à Cannes en 2021.

Résumé :

Sur une île de l’archipel croate des Kornati où elle vit avec ses parents, Julija est une belle adolescente qui adore plonger et ne s’habille guère qu’en maillot de bain. Son père Ante, très autoritaire, impose sa loi à sa femme Nela et à sa fille. Lorsqu’il reçoit la visite d’un vieil ami, les tensions latentes explosent.

Analyse :

Emporté dans les profondeurs de l’Adriatique dès les premières scènes, avec une longue séquence de pêche sous-marine au large de la Croatie, le spectateur abandonne son milieu et une tranquillité qu’il ne retrouvera même pas au retour de la pêche à la murène, au harpon, d’Ante et de Julija. La murène (murina), poisson de Méditerranée qui se cache dans les profondeurs et est capable de se mordre elle-même pour se libérer, symbolise, on le comprendra vite, le désir naissant de Julija d’échapper au joug paternel, particulièrement pesant et dur. Le contraste entre la beauté de la nature – une côte splendide, des profondeurs mystérieuses-- et la violence des émotions des personnages provoque une inquiétude, qu’accentue la musique. Ante espère vendre un terrain à son ami millionnaire qui arrive de New York pour voir les lieux et éventuellement construire un site touristique. Or la venue de cet étranger, ancien amoureux de la belle Nela, va bousculer la vie des trois membres de la famille. Le plus captivant est cette atmosphère pleine d’étrangeté et d’ambiguïté, auxquelles le peu de différence d’âge entre les deux femmes contribue. Les dernières images montrent Julija, filant en dos crawlé vers le large, le visage au soleil de la liberté. Un film plein de nuances et de charme.

Françoise Wilkowski-Dehove

Autres articles sur ce film