logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - FESTIVALS






Fiche technique :
Réalisation et scénario : Camille Ponsin ; musique : Pauline Buet, Jonathan Saguez, Emmanuel Touchard ; montage : Luc Martel ; photographie : Camille Ponsin ; distribution : KMBO.

La combattante (Documentaire)

France, 2022, 94min.

Réalisation : Camille Ponsin

Biographie :

Camille Ponsin est un réalisateur, directeur de la photographie français. Il a commencé sa carrière comme chef opérateur avant d'entreprendre la réalisation de documentaires pour la télévision à partir de 2003. On lui doit notamment Les Demoiselles de Nankin (2007), Bollywood Boulevard (2010), Le Droit au baiser (2013) ou Les Grandes vacances (2019). La Combattante (2022) est son premier long métrage pour le cinéma.

Résumé :

Marie-José Tubiana, 90 ans, est une ethnologue à la retraite, spécialiste du Darfour. Chaque jour, elle recueille minutieusement des témoignages de réfugiés pour authentifier leur récit et compléter leur dossier de demandeur d'asile.

Analyse :

Quel bel hommage rendu à Marie-José Tubiana, cette ethnologue du CNRS, spécialiste du Soudan et du Tchad, qui passe sa retraite à aider des réfugiés du Darfour dont la demande d’asile a été rejetée par l’Ofpra (office français de protection des réfugiés et apatrides), et qui viennent la consulter pour déposer un recours devant la Cour nationale du droit d’asile ! Cette dame de 90 ans a passé sa vie au Soudan et au Tchad alors en paix, à recueillir les coutumes, les usages, les rites sociaux, religieux et animistes de ces populations. Jean Rouch lui a appris à tenir une caméra. Dans son appartement parisien regorgeant de dossiers, se nichent de vrais trésors, films, photographies, récits, cartes de villages aujourd’hui disparus qu’elle a elle-même dressées, témoignages vivants d’un peuple joyeux. Cette région du Darfour est en guerre depuis vingt ans. Le dictateur Omar El Bechir, tenant d’un islam radical, aujourd’hui destitué mais remplacé par un de ses seconds, a poursuivi avec férocité ces populations pourtant musulmanes mais qualifiées de rebelles, aidé par la milice janjawid, les semeurs de mort ; tueries de masse, viols, incendies de villages dont beaucoup ont disparu de la carte. Ce sont ces réfugiés que Marie-José accueille chez elle, avec humanité, empathie et respect. Leur demande d’asile politique a été refusée aux motifs d’appartenance insuffisamment prouvée, de sévices non prouvés. Marie-José Tubiana, grâce à la connaissance unique et précieuse qu’elle a du terrain, reconstitue, avec l’aide d’interprètes, leur parcours, retrouve sur de vieilles cartes leurs lieux de vie et les aide à étayer leur appel devant la cour. Leur témoignage est terrifiant, car ces êtres humains ont non seulement vécu l’horreur chez eux, souvent seuls survivants dans leur famille de ce génocide, mais ont dû subir un autre calvaire en Libye où ils ont été emprisonnés, torturés, réduits en esclavage. Les attestations de Marie-José Tubiana ont un poids important car elle est la seule spécialiste en France de cette région.

Camille Ponsin a introduit des images d’archives, d’extraits de films et de magnifiques photos de l’ethnologue. Un film nécessaire, plein d’humanité, de bienveillance, d’empathie, de respect et d’amour. 

Marie-Jeanne Campana

Autres articles sur ce film