logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - FESTIVALS






Fiche technique :
Réalisation: Laura Poitras. Photographies et diaporamas: Nan Goldin. Supervision musicale: Dawn Sutter Madell. Musique: Soundwalk Collective. Montage: Amy Foote, Joe Bini, Bryan A. Kates. Production d’Archives: Shanti Avirgan. Production: Altitude et Participant. Distribution: Pyramide.

Toute la beauté et le sang versé

Etats-Unis d'Amérique, 2023, 117min.

Documentaire

Réalisation : Laura Poitras

Biographie :

Née en 1964 à Boston, elle se forme à l’Art Institute de San Francisco et se passionne pour le cinéma expérimental. Elle est ensuite documentariste, journaliste et photographe, tout en étudiant sociologie et sciences politiques. En 2006 elle est sur une liste de surveillance antiterroriste. My country my country (2006, guerre en Irak) est nommé aux Oscars. En 2014 elle participe à une enquête sur la surveillance de masse par la NSA qui remporte le prix Pulitzer. Citizenfour (2015, révélations d’Edgar Snowden) reçoit un Oscar.

Résumé :

Réalisatrice engagée observant depuis plusieurs années ce qu’est devenu son pays depuis les attentats du 11 septembre 2001, Laura Poitras ne pouvait manquer de rencontrer Nan Goldin, cette figure incontournable de la photographie underground, star de la contre-culture des années 70. Artiste majeure et activiste infatigable, celle-ci se bat depuis des années contre la famille Sackler, responsable de la crise des opiacés dont elle a été elle-même victime.

Analyse :

Le film s’ouvre sur un die-in, véritable scène primitive marquée par l’irruption au Metropolitan Museum de New-York de Nan Goldin au sein d’une pluie de militants de P.A.I.N. (Prescription Addiction Intervention Now) qui en quelques secondes jonchent le sol de leur corps et de flacons d’OxyContin. Cet opioïde, -commercialisé malgré des risques d’addiction connus par la firme Purdue Pharma possédée par la famille Sackler, par ailleurs mécène artistique,- s’avérera responsable de 500.000 morts aux E.U. Dès lors ce fil conducteur permet à la réalisatrice d’évoquer longuement le parcours militant de l’artiste, qui aspire à montrer par la photo ceux que son pays ne veut pas voir. A travers ses photos d’elle-même et de son entourage, elle fait de sa vie une oeuvre d’art mettant notamment en scène dans la Ballade de la dépendance sexuelle, journal intime visuel qui l’a rendue célèbre, une chronique des conflits dans les rapports amoureux. Elle raconte ainsi en voix off, sans tabou et à travers des photos sexuelles souvent très crues mais bouleversantes, son oeuvre-vie et ses thèmes: le plaisir, la drogue, la violence, le sexe, la solitude, l’angoisse de la mort avec ses commentaires et l’insertion -présent au miroir du passé- d’événements biographiques déterminants: le suicide de sa soeur aînée Barbara, ou sa proximité avec le photographe David Armstrong et la communauté LGBT. Les années SIDA, la vie et la mort quotidienne de ses amis, qui sont selon elle sa « famille recréée », sont montrées sans fard dans la série Témoigner contre notre disparition pour combattre la longue stigmatisation et l’abandon dont ils ont fait l’objet. Conclusion provisoire impressionnante, la scène finale du film -mais sans doute pas de la lutte de Nan Goldin- est consacrée à l’audience du tribunal de commerce au cours de laquelle, échappant au pénal et frappés d’une amende dérisoire, les descendants Sackler, visages figés, sont condamnés à écouter les terribles témoignages et accusations des victimes. Cet extraordinaire documentaire militant, qui témoigne de la grande empathie de ces deux lanceuses d’alerte, a obtenu, fait exceptionnel, outre une nomination aux Oscars 2023, le Lion d’or à Venise 2022. 

Jean-Michel Zucker

Autres articles sur ce film




Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact