logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - FESTIVALS






Fiche technique :
Réalisation et scénario : Bruno Podalydès. Dir Photo : Patrick Blossier. Montage : Christel Dewynter. Costumes : Judith de Luze et Olivia Labougue. Son : Alexandre Hecker. Distribution : UGC.

Avec :
Karin Viard (Catherine), Bruno Podalydès (Oracio), Agnès Jaoui, Sabine Azema, Eddy Mitchell, Rochdy Zem, Isabelle Caudelier, Victor Lefèvre (le stagiaire), Patrick Ligardes (bourgeois irascible), Denis Podalydès (visiteur muet), Félix Moati, Manu Payet.

Wahou

France, 2023, 90min.

Réalisation : Bruno Podalydès

Biographie :

Bruno Podalydès est un scénariste, réalisateur et acteur français, né en 1961 à Boulogne-Billancourt. Il est le frère de l'acteur Denis Podalydès. Parmi ses films ont peut remarquer la trilogie sur Versailles, entre1999 à 2009 (Rive gauche, Chantiers, Rive droite), le mystère de la chambre jaune (2003), Comme un avion (2015), Adieu Berthe (Cannes, 2012) et Les deux Alfred (2020).

Résumé :

Deux agents immobiliers font visiter des logements qu’ils ont en vente.

Analyse :

Wahou ! est le nom de l’agence immobilière que tiennent Catherine et Oracio, magnifiquement interprétés par Karin Viard et Bruno Podalydès. Cette interjection, wahou !, doit être, dans l’idéal, poussée par le client devant le bien qu’on lui propose, le signe d’un coup de foudre, l’indice que l’affaire est peut-être dans le sac. C’est ce qu’explique Oracio à son jeune stagiaire, qui montre déjà de sérieuses qualités d’observation et de débrouillardise (délicieux Victor Lefèvre !). L’agence fait visiter d’une part une vieille maison bourgeoise en meulière et d’autre part un appartement neuf. La grande maison possède un grand terrain ‘piscinable’ mais elle a beaucoup de défauts : toit délabré, rambarde manquante, fissures, électricité vétuste et surtout le vacarme du RER au fond du jardin. Quant au T3, situé dans ‘le triangle d’or de Bougival’ (sic), il peut s’enorgueillir d’avoir une salle de bain avec deux grandes vasques et un dressing parental (en fait un grand placard mais ‘où l’on peut se tenir debout’). Dans ces deux biens vont défiler toutes sortes d’acheteurs potentiels et chaque visite sera l’objet de petits sketches, tous plus savoureux les uns que les autres grâce aux acteurs qui les interprètent avec une jubilation manifeste. Là est le point fort du film. On se régale en particulier avec le couple Sabine Azéma-Eddy Mitchell, les propriétaires bougons de la vieille maison, qui n’ont en fait guère envie de vendre, en tous cas « pas à n’importe qui » ! Il y a aussi Denis Podalydès qui visite l’appartement, renfrogné, sans dire un mot, ne proférant que quelques grognements. Dans ce même lieu, on rira aussi avec Rochdy Zem, le père (payeur du bail) d’un jeune homme accompagné de sa petite amie : il imagine déjà que la deuxième chambre est pour un futur bébé, alors que les deux jeunes sont à mille lieues d’avoir ce projet. Le film est basé sur de petites scènes amusantes, parfois, hilarantes, grâce au talent de très bons acteurs qui ont l’air de s’amuser autant que nous dans la salle.

Jean Wilkowski

Autres articles sur ce film

  • Emission Champ Contrechamp du 27 juin 2023 Jean-Michel Zucker et Jacques Champeaux, Katia Margerie,
  • Emission Ciné qua non du 20 juin 2023 Arielle Domon et Claude Bonnet,


    Mentions légales

    Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

    Secrétariat national, 25 avenue de Lodève, 34070 Montpellier
    04 67 92 16 56 - secretariat@pro-fil-online.fr

    Contact