logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - FESTIVALS






Fiche technique :
Réalisation et scénario : Rosine Mfetgo Mbakam. Photographie : Fiona Braillon. Montage : Geoffroy Cernaix. Distribution : Singularis films.

Avec :
Pierrette Abohen Njeiutmat (Pierrette), Nancy Karelle Fondjo (Karelle), CécilleTchana (Mabreuh).

Mambar Pierrette

Belgique, 2024, 93min.

Réalisation : Rosine Mbakam

Biographie :

Rosine Mbakam est née au Cameroun en 1980, dans une famille bamiléké traditionnelle et elle a passé son enfance à Yaoundé. En 2007 elle s’inscrit à l'INSAS à Bruxelles pour des études en cinéma et production audiovisuelle. Elle a réalisé plusieurs courts et longs métrages dont les plus connus sont Les Deux Visages d'une femme bamiléké (2016) et Chez Jolie Coiffure (2018), tous deux largement primés.

Résumé :

La vie quotidienne d’une couturière camerounaise, d’ethnie bamiléké à Douala.

Analyse :

Pierrette Mambar vit seule avec ses trois enfants et sa mère impotente à New Bell, un quartier de Douala au Cameroun. Son mari l’a quittée et ne l’aide pas car ils étaient mariés coutumièrement et non officiellement. Pour vivre elle a une échoppe de couturière et sa vieille machine à coudre qui tombe facilement en panne ainsi que l’approvisionnement en électricité sont ses principaux soucis. Elle n’est pas une cliente directe de la compagnie nationale d’électricité et doit passer par un ‘grossiste’ qui, lui, a un compteur car il habite en bord de route et non dans un chemin de terre comme la majorité des habitants de ce quartier africain. Pierrette Mambar a une bonne clientèle féminine qui apprécie les robes qu’elle leur confectionne, mais elle a souvent des problèmes d’argent du fait d’ennuis de tous ordres : inondations dues aux grosses pluies tropicales, toit qui fuit et pluie qui abîme les fournitures scolaires toutes neuves de ses enfants, pannes de sa machine à coudre, coupure de courant… Malgré cela, telle une grosse boule de mousse, elle rebondit et garde le moral dans une société encore très patriarcale. Elle aide même une amie malheureuse en amour, l’habille d’une magnifique robe et l’entraîne dans un bal où toutes deux s’abandonnent aux rythmes de la musique camerounaise. Ce film, mi documentaire, mi fiction, est d’un grand optimisme car il monte la force de caractère de cette femme qui malgré sa misère sait toujours faire face.

Jean Wilkowski

Autres articles sur ce film




Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 25 avenue de Lodève, 34070 Montpellier
04 67 92 16 56 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact