logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - FESTIVALS






Fiche technique :
L’étoile filante (Belgique, France, 2023, 1h38)

Réalisateurs et scénaristes : Dominique Abel et Fiona Gordon. Musique : Birds on the wire. Photographie : Pascale Marin. Montage : Julie Brenta. Distribution : MK2 International.

Avec :
Dominique Abel (Les 2 Boris), Fiona Gordon (Fiona), Kaori Ito (Koyoko), Philippe Martz (Tim).

L'étoile filante

Belgique, France, 2023, 98min.

Réalisation : Dominique Abel, Fiona Gordon

Biographie :

Tous deux âgés de 67 ans, Dominique Abel est belge, né à Thuin et Fiona Gordon, son épouse, est née en Australie. De 1980 à 1982, ils étudient le théâtre à Paris. Ils produisent et réalisent trois courts métrages avant de créer en 2006 leur premier long-métrage, L'Iceberg. Suivront : Rumba (2007), La Fée, (2011, tourné au Havre) et Paris pieds nus (2017).

Résumé :

Bruxelles, aujourd’hui. Boris, barman, vit dans la clandestinité depuis 35 ans, à la suite de son implication dans un attentat qui a mal tourné. Son passé refait surface quand une victime le retrouve et veut se venger. 

Analyse :

Il y a des fans de Dominique Abel et Fiona Gordon mais aussi de nombreux détracteurs de ces deux artistes belges et de leurs ‘pitreries’ sorties tout droit de Charlie Chaplin, Jacques Tati ou plus encore de Pierre Etaix. Appartenant au premier groupe, je me suis régalé des facéties des deux acteurs, de la distanciation, des gestes décalés comme au cirque ou dans les films muets . Les décors aussi sont improbables à commencer par le bar où officient Boris (Abel) et sa femme japonaise, Koyoko, qui se cachent et resurgissent de dessous le bar à chaque fois qu’entre un client. De même le portier, Tim, costaud quasi-muet et occasionnel homme de main, qui est l’un des fidèles des films des deux réalisateurs. Il garde la porte du café dont le nom est l’Etoile filante. Autre personnage déjanté, l’homme qui veut assassiner Boris pour se venger et dont le bras artificiel avec le révolver tourne dans tous les sens. Malheureusement, le scénario indigent gâte le plaisir du spectateur. On n’adhère pas à l’échange des deux Boris, au personnage de la détective Fiona malgré son imperméable à la Colombo, ni à l’histoire du ménage de Fiona et du deuxième Boris dépressif. Il y a manifestement au moins 20 minutes de trop, raccourcir aurait permis de donner du nerf au film. Mais le génie des auteurs ressort à la fin dans la scène du bal dans le café qui nous ramène aux meilleures heures de Rumba. En conclusion, film à voir pour les inconditionnels !

Jean Wilkowski

Autres articles sur ce film




Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 25 avenue de Lodève, 34070 Montpellier
04 67 92 16 56 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact