logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - FESTIVALS






Fiche technique :

Réalisation : Stéphane Demoustier – Scénaristes : St. Demoustier, Pascal-Pierre Garbarini – Musique : Philippe Sarde – Photographie : David Chambille – Montage : Damien Maestraggi – Distribution : Le Pacte.

 

Avec :

Hafsia Herzi (Melissa), Moussa Mansaly (Djibril), Louis Memmi (Saverriu), Michel Fau (le Commissaire), Pablo Pauly (le brigadier) Florence Loiret Caille (la directrice).

 

, France, 2024, 117min.

Réalisation : Stéphane Demoustier

Biographie :

Né en 1977, il fait des études brillantes (Sciences Po, HEC) mais il découvre le cinéma en réalisant des documentaires sur l’architecture. Après une formation par la FEMIS, il réalise six courts-métrages, puis en 2014 son premier long-métrage Terre battue. En 2019, il obtient un César en 2021 pour La fille au bracelet (2019) (meilleure adaptation). Sa série télévisée L’Opéra  commence en 2021. Borgo figurait dans la sélection officielle du Festival de Locarno.

Résumé :

Melissa, 32 ans, surveillante pénitentiaire expérimentée, s'installe en Corse avec ses deux jeunes enfants et son mari. L'occasion d'un nouveau départ. L'intégration de Melissa est facilitée par Saveriu, un jeune détenu qui semble influent et la place sous sa protection. Mais une fois libéré, Saveriu reprend contact avec Melissa. Il a un service à lui demander. Une mécanique pernicieuse se met en marche.

Analyse :

Dans une première séquence du film deux hommes se font assassiner en plein aéroport d’Ajaccio. La fiction se déploie ensuite dans la célèbre prison corse qui débute comme une sorte de documentaire sur le quartier pénitentiaire réservé à des prisonniers corses, vivant leur incarcération dans un régime « ouvert ? » Lieu où suivant la directrice de la prison: « ce sont les détenus qui surveillent les gardiens et non l’inverse » ! Et cette phrase est évidemment le fil rouge de cette histoire singulière. Il faut tout de suite signaler le rôle important de l’actrice, la remarquable Hafsia Herzi, qui apparaît dans quasiment tous les plans. A la fois forte et fragile, d’une beauté tranquille, l’actrice se coule dans le personnage de Melissa. Peu à peu la matonne de la prison noue une amitié trouble avec un ancien détenu, qui sorti de prison, la protège ainsi que son mari africain des vexations racistes de son voisinage. A tel point qu’elle va entrer dans un engrenage de comportement qui attire l’attention de la police. Se rendant dans un aéroport pour repérer des personnages qu’elle ne connaît pas, elle est suivie en vidéo-surveillance. Le climat de l’action nous fait entrer dans des séquences à suspense. A ce moment du film, on est frappé par le visage impassible et innocent de Mélissa, qui subit une histoire où elle n’est en aucun cas impliquée. Le mystère s’épaissit, car que fait cette fonctionnaire de prison dans cette affaire criminelle? Un beau film révélant un style attachant. 

Alain Le Goanvic

Autres articles sur ce film

  • Emission Champ Contrechamp du 23 avril 2024 Jean Lods et Françoise Lods, Jean-Michel Zucker, Jacques Champeaux,


    Mentions légales

    Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

    Secrétariat national, 25 avenue de Lodève, 34070 Montpellier
    04 67 92 16 56 - secretariat@pro-fil-online.fr

    Contact