logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - FESTIVALS






Fiche technique :
Réalisation : Margherita Vicario – scénario : Margherita Vicario, Anita Rivaroli – directeur de la photographie : Gianluca Palma – montage : Christian Marsiglia – musique originale : Margherita Vicario et Dad – prise de son : Xavier Lavorel – production : Tempesta, RAI cinema, Tellfilm – distribution : Nour Films.

Avec :
Galatea Bellugi (Teresa) – Carlotta Gamba (Lucia) – Sara Mafodda (Prudenza) – Paolo Rossi (Perlina) – Veronica Lucchesi (Bettina) – Maria Vittorio Dallasta (Marietta).

Gloria !

Italie, 2024, 100min.

Réalisation : Margherita Vicario

Biographie :

Née en 1988, Margherita Vicario est une actrice, auteure, compositrice et interprète diplômée de l’Académie Européenne d’Art Dramatique. Comme actrice, elle a joué dans des films et des séries télévisées. Gloria ! est son premier long métrage dont elle a co-signé la bande originale.

Résumé :

Venise, au 18ème siècle. A l'Institut Sant'Ignazio, orphelinat et conservatoire pour jeunes filles, tout le monde s'agite en vue de la visite imminente du nouveau Pape et du grand concert qui sera donné en son honneur. Teresa, jeune domestique silencieuse et solitaire, fait alors une découverte exceptionnelle qui va révolutionner la vie du conservatoire : un piano-forte.

Analyse :

Gloria ! nous transporte à Venise, au tournant du 18ème et du 19ème siècle, dans une communauté religieuse qui recueillait des orphelines ou des jeunes de milieu modeste pour les former à la musique et au chant. Certains de ces Ospedali étaient très réputés et pouvaient embaucher des professeurs aussi célèbres que Vivaldi, qui enseigna pendant 25 ans à La Pieta, grâce aux dons qu’ils recevaient de la bonne société vénitienne. Le film met en scène un vieux maître, qui n’arrive plus à composer mais qui malgré tout a été chargé de créer un concerto pour la venue du Pape, et un groupe de jeunes filles de la communauté dont il est maître de chapelle. Celles-ci découvrent, dans une cave de l’institution, un piano-forte. Cet instrument, très nouveau à l’époque, et qui sera l’instrument de prédilection du 19ème siècle va réveiller leurs ardeurs créatrices. Elles se passionnent pour l’instrument et passent leurs nuits à en jouer ; si l’une d’entre elles joue de manière très classique des morceaux pour clavecin, une autre, la plus rebelle, invente une tout autre musique qui tient du jazz et de la pop musique actuels et qui entraîne leur groupe dans des nuits joyeuses contrastant avec une vie diurne terne et répétitive. Cette invention musicale est bien sûr aussi anachronique qu’artificielle mais elle symbolise à merveille la folie créatrice qui s’empare de ces jeunes filles. Le jour de la venue du Pape, elles finiront par enfermer leur professeur dans son bureau et par remplacer son concerto par une musique endiablée qui ne plaira pas aux autorités ecclésiastiques et aux notables commanditaires du concerto mais enchantera les enfants et les femmes. Un film peut-être un peu facile mais une belle fable joyeusement féministe sur le pouvoir de la musique et de l’amitié, un film plein de vie qui se termine dans un joyeux chaos.

Jacques Champeaux

Autres articles sur ce film

  • Emission Champ Contrechamp du 25 juin 23024 Jacques Champeaux et Pierre-Alain Lods,


    Mentions légales

    Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

    Secrétariat national, 25 avenue de Lodève, 34070 Montpellier
    04 67 92 16 56 - secretariat@pro-fil-online.fr

    Contact