logo

PROtestants et FILmophiles

Festival de Locarno 2013

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS



Retour vers la page du festival


Guillaume Brac, © Festival del film Locarno 2013


Diplômé de La Fémis (département production), Guillaume Brac a réalisé trois courts métrages durant sa formation. A sa sortie de l’école, il a travaillé comme assistant réalisateur, notamment sur les films Un baiser s’il vous plaît (2007) de Emmanuel Mouret et Parc (2008) de Arnaud des Pallières. En 2008 il co-fonde la société Année Zéro avec laquelle il a réalise et produit le court métrage Le Naufragé (2009) et le moyen-métrage Un monde sans femmes (2011). Ce dernier, sorti en salles en France, en Belgique et au Japon, a été acclamé par la critique et a connu un large succès dans les festivals en France et à l’étranger (nomination au César 2012 du court métrage). En 2013, Guillaume Brac a réalisé Tonnerre, son premier long métrage.

Fiche technique

Réalisation : Guillaume Brac
Interprètes : Vincent Macaigne, Solène Rigot, Bernard Menez
Photographie : Tom Harari
Musique : Rover
Costumes : Sandra Besnard, Emmanuelle Pastre
Décors : Héléna Cisterne
Scénario : Guillaume Brac, Catherine Paille, Hélène Ruault
Son : Emmanuel Bonnat, Julien Roig, Vincent Verdoux
Montage : Damien Maestraggi
Production : Rectangle Productions
Co-production : Wild Bunch
Droits mondiaux : Wild Bunch

Tonnerre de Guillaume Brac

France · 2013 ·, durée: 106', langue originale: français. Sélection Officielle

Synopsis: Un rocker trop sentimental, une jeune femme indécise, un vieux père fantasque. Dans la petite ville de Tonnerre, les joies de l’amour ne durent qu’un temps. Une disparition aussi soudaine qu’inexpliquée et voici que la passion cède la place à la jalousie et à l’obsession…

Revenant chez son père pour se reposer de la vie stressante de Paris, Maxime, le musicien sensible, tombe follement amoureux de Melody, beaucoup plus jeune que lui. Il projète sur elle tous ses désirs d'une vie amoureuse réussie, mais en fait, il ne la connaît pas et ne la comprend pas. Combler tous ses manques, panser toutes ses plaies, cela est trop demander à celle qui ressemble encore à une enfant. Quand elle disparaît, il est complètement désemparé, il s'effondre littéralement, car il ne vient pas seulement de perdre une maîtresse, mais la somme de toutes ses illusions. Envisageant une solution violente à son problème, il est confronté à la réalité de la situation, genre de catharsis qui lui permet - ainsi qu'à Mélody d'ailleurs - de repartir d'un nouveau pied.

Le réalisateur s'attache aux faiblesses, voire failles, de tous ses personnages. Il n'a pas peur de montrer un homme pleurer. Il filme avec beaucoup de sensibilité, abusant just un peu des clichés romantiques. La musique, composée et chantée par Rover, ajoute à l'authenticité du personnage du musicien en quête d'une nouvelle inspiration. Un premier film prometteur.

Waltraud Verlaguet

Festival du Film Locarno 2013, Sélection Officielle

Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact