logo

PROtestants et FILmophiles

Festival de Kiev 2018

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS



Retour vers la page du festival

avec Margaret Mulubwa (Shula), Henry Phiri (le ministre)

Retour vers la page Kiev 2018

Je ne suis pas une sorcière (I Am Not a Witch)

Film de Rungano Nyoni (Zambie 2017, 90 min) 

Premier long métrage d'une réalisatrice zambienne, ce film a connu un large succès dans les pays où il a été distribué. Il a d'ailleurs déjà fait l'objet d'une fiche Pro-Fil de Jean Wilkowski pour protestants.org.

Shula, petite fille de huit ans, sans soutien familial, est accusée de sorcellerie par quelques femmes d'un village zambien. Malgré les doutes évidents de la policière qui instruit l'affaire, elle est condamnée et doit purger une peine à vie, seule enfant au milieu d'autres sorcières.

Ces femmes sont attachées par des rubans (à forte connotation symbolique) à un camion qui se déplace pour leur permettre de travailler dans les champs pour le gouvernement. Le ruban les empêche de s'envoler pour nuire et, si elles se détachent, transformées alors en chèvres elle risquent de devenir une nourriture gratuite pour d'autres humains. Les touristes de passage, amenés en autobus, les considèrent comme des animaux de zoo.

La communauté des femmes est accueillante et exige que l'enfant ne soit pas assujettie aux mêmes travaux que les autres. Le ministre responsable lui trouve alors un autre emploi valorisant et rentable : la prédiction de la pluie.

Les mécanismes d'utilisation des croyances populaires à des fins publicitaires, mercantiles et abusives par les autorités sont détaillés en suivant la voie hiérarchique, depuis la jeune enquêtrice qui souhaiterait, semble-t-il ne pas donner suite à la plainte en sorcellerie, jusqu'au gras ministre - lui-même époux d'une ravissante jeune sorcière - qui exploite tous les moyens possibles pour profiter de sa situation.

Mais trouve-t-on ce type de situation seulement dans de lointains pays d'Afrique ? Les fake news qui abondent, les publicités mensongères, n'asservissent-elles pas aussi un bon nombre de nos concitoyens, notamment les plus démunis, à des fins d'enrichissement ou de pouvoir ?

Nicole Vercueil

Autres articles en ligne pour ce film :

Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact