logo

PROtestants et FILmophiles

Festival de Berlin 2019

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS



Retour vers la page du festival

Wang Xiaoshuai © Xu Shengzhi


Avec Wang Jingchun, Yong Mei, Qi Xi, Wang Yuan, Du Jiang

Wang Xiaoshuai est né en 1966  à Shanghaï. Après des études à l'académie du cinéma de Pékin, il réalise son premier long métrage en 1993, Dongchun de rizi, interdit en Chine. Il fait partie de la « sixième génération » des jeunes cinéastes, marqués par les évènements de Tian'anmen. C'est sous un pseudonyme, Wu Min, qu'il réalise  Frozen en 1995, puisA vietnamese girl qui ne sortira qu’en 1998, profondément remanié sous la pression de la censure sous le titre So close to paradise, sélectionné au Festival de Cannes dans la catégorie Un Certain Regard.
Suivent Beijing bicycle (2001), Ours d'argent à la Berlinale, Drifters (2003, Un Certain Regard à Cannes) et Chongqing Blues (2010, compétition officielle Cannes). 
Shanghai dreams (2005), reçoit le Prix du Jury à Cannes, puis Une famille chinoise (2007) et 11 fleurs (2012).

Di jiu tian chang (So Long, My Son)

Réalisé par Wang Xiaoshuai, Chine, 2019, 180min.

Yong Mei, Wang Jingchun © Li Tienan / Dongchun Films

Synopsis : Une histoire de famille sur fond de la révolution culturelle jusqu’à aujourdhui. De grands tableaux font apparaître les cicatrices laissées par une histoire qui se donne comme celle d’un succès.

Magnifique, sur le fond et sur la forme.

On suit la vie de Yaojun et son épouse Liyun (interprétée par Yong Mei qui incarnait la mère dans The Assassin de Hou Hsiao-Hsien en 2016), liée par une forte amitié à un autre couple, Yingming et Haiyan. Tous travaillent dans la même usine. Quand Liyun est enceinte d’un deuxième enfant, Haiyan, qui a un poste de contremaître, se doit de la forcer à avorter – elle recevra le prix du planning familial de l’usine pour cela. Mais son unique fils va se noyer, par la faute du fils de Haiyan. Inconsolables, Yaojun et Liyun vont s’installer plus au Sud, dans une région où ils ne connaissent personne et dont ils ne parlent pas le dialecte, pour faire leur deuil en adoptant un garçon. Le film retrace ce lent cheminement, semé d’embuches, et les retrouvailles avec les amis d’antan quand Haiyan va mourir et demande à ses amis de les revoir encore une fois. Il montre que la paix ne peut naître que quand la vérité est dite et pardonnée – leçon qu’on peut entendre non seulement au niveau personnel, mais également politique.

Les images sublimes, l’approche des personnages tout en délicatesse et leur profondeur psychologique, l’impact de la grande Histoire sur celle de chacun, l’émotion que le film arrive à susciter – tout cela fait que nous sommes là devant un chef-d’œuvre comme il y en a peu.

Waltraud Verlaguet

Ours d'argent du meilleur acteur et Ours d'argent de la meilleure actrice Berlin 2019

Autres articles en ligne pour ce film :

Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact