logo

PROtestants et FILmophiles

Festival de

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS



Retour vers la page du groupe du groupe de Mulhouse.

Autres articles sur ce film

  • Quand le cinéma met en images l'acte d'écrire (J. Lods)
  • Emission radio : Champ-Contrechamp du 26/10/12 (J. Lods, F. Lods, J. Zucker et J. Champeaux)
  • Leçon de manipulation (C. Forné)
  • Dans la maison (C. Forné)
  • Les fiches de film du groupe Mulhouse

    Dans la Maison ou lorsque la copie est meilleure que l'original

    Film de de Franois Ozon.

    « Esther: tu as toujours dit que tu tais fait pour le travail d'quipe.

    Rapha pre. - D'quipe oui, mais dans une quipe, il y a ceux qui passent le ballon et ceux qui mettent au panier. J'ai pass trop de matchs mouiller ma chemise pour que ce soit toujours les autres qui marquent. En parlant avec Jeannot (le Chinois) des opportunits qu'il y a l-bas....(…)

    on envoie par mail les plans de la pice Jeannot, en prcisant bien la date de livraison, et lui, il s'excute. C'est comme avoir une usine sans ouvriers. Mieux mme, on lui envoie une photo et eux, ils copient. Pas une copie exacte, ce serait illgal, juste avec des petites modifications. »

    Juan Mayorga, Le Garon du dernier rang, trad. De Dominique Poulange et Jorge Lavelli, Les Solitaires intempestifs, Besanon 2009, pp. 36-37

    Ce passage de la pice ayant inspir Franois Ozon pour son dernier film Dans la Maison pose l'enjeu du film comme de la pice. Le film a beaucoup t prsent comme une dmonstration de manipulation dans laquelle l'on ne saurait plus qui manipule qui, entre Claude, l'lve qui s'immisce dans la famille de son ami « Rapha » et Germain, professeur de franais dsabus. Pourtant, bien y regarder, il s'agit plutt que de manipulation d'une sorte de tentative de ressembler quelque chose d'autre, ce que l'on n'est pas, n'a pas pu tre ou ne pourra pas tre. tre une copie, d'un auteur, d'une famille de classe moyenne, d'une galeriste d'art mais «  Pas une copie exacte, ce serait illgal, juste avec des petites modifications ». Et tout le propos du film se situe dans ces petites modifications.

    Qu'est ce qui fait que Germain est la copie d'un professeur ? Non pas un enseignant mais une sorte de vigile surveillant les acquis de ses lves. Quelle vacuit dans son sujet de rentre: « racontez vos vacances », vritable sujet de rdaction pour classes lmentaires. Dans l'esprit de Germain, l'lve doit dj savoir et il ne comprend son rle que dans la mise en forme de ce savoir qui lui est antrieur. Voil bien d'ailleurs pourquoi il humilie avec autant de brio, l'lve Rapha.

    Qu'est ce qui fait que Jeanne, sa femme, n'est qu'une copie d'une galeriste ? Toute proccupe qu'elle est du succs de son prochain vernissage, elle vendrait de la M.... en boite si cela pouvait sauver son job et personne n'ose lui dire que ce qu'elle vend n'a aucun intrt. Et Rapha pre, en quoi est-il la copie d'un entrepreneur ? Parce qu'il ne sait pas faire confiance et ne sait pas prendre de dcisions. Ce n'est que devant son fils qu'il a la matrise du jeu. Esther, sa femme, est la ple copie d'une dcoratrice d'intrieur, passant sa vie lire des revues de dcorations mais ne sachant mme pas qui est ce Klee dont les reproductions ornent son couloir. Rapha fils est assez fier d'tre la copie (presque) conforme de son pre, parfait substitut de la jalousie de ce dernier lorsque Esther fera mine de cder au dsir de Claude.

    Claude, enfin, la copie presque parfaite d'un bon lve et d'un bon auteur. Copie seulement parce qu'il n'a aucune imagination. Il ne peut crire qu' partir de ce qu'il a vu et ventuellement ajouter ou retrancher quelque chose sur les conseils de son Pygmalion d'oprette, Germain qui voit en lui la copie du fils qu'il aura voulu tre alors que Claude prendra en fait sa place dans son lit avec Jeanne. Et encore ce dernier fait n'est pas sr puisque d'autres 

    Franois Ozon nous promne avec brio dans une histoire de mensonge plutt que de manipulation. Nulle marionnette ici mais un jeu constant de ressemblances et divergences o les paires se ressemblent plus qu'elles ne le croient. Jeanne/Esther – Germain/Rapha pre – Rapha pre/Rapha fils – Germain/Claude – Claude/Rapha fils alors que Claude se rve auteur la place de Germain et amant d'Esther la place de Rapha. Claude ne sera ni l'un ni l'autre et ne sera pas l o on l'attendait ni mme l o il voulait aller.

    Un film sur la dsillusion de croire que la vie est faite de volont et d'esprit d'quipe. Chacun y est seul avec son image de ce qu'il voudrait ou regrette d'tre, avec les circonstances qui ont fait de lui ce qu'il est. Et le spectateur lui aussi se trompe lorsqu'il crot qu'il y a manipulation puisque cela supposerait une volont, maligne sans doute mais en tout cas consciente. Or aucun des personnages du film ne sait ce qu'il fait ni pourquoi il le fait. Happs par les circonstances, sans prises sur elles, ils s'en vont au fil de l'eau et terminent leur histoire sur un banc de clinique imaginer de nouvelles vies par procurations, de nouvelles copies avec juste avec des petites modifications.

    Roland Kauffmann

    Mentions légales

    Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

    Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
    04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

    Contact