logo

PROtestants et FILmophiles

Festival de

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS



Retour vers la page du groupe du groupe de Mulhouse.

Palme d'or, Mention spciale ex aequo du jury oecumnique, Cannes 2016

Autres articles sur ce film

  • Le salut fraternel ! (J. Baumann)
  • Le protestantisme, grand absent du cinéma (R. Kauffmann)
  • Emission Champ Contrechamp du 22 novembre 2016 (J. Lods, F. Lods, J. Champeaux et J. Wilkowski)
  • Emission Ciné qua non du 16 nov. 2016 (R. Hubert, D. Sarda, C. Bonnet et C. Bonnet)
  • Moi, Daniel Blake (I, Daniel Blake) (M. Campana)
  • Moi, Daniel Blake (N. Vercueil)
  • Ken Loach, la fraternité engagée (A. Le Goanvic)
  • Des oiseaux tombés du nid (N. Vercueil)
  • Un souffle surprenant au Festival de Cannes (N. Vercueil)
  • Au Festival de Cannes le Jury oecuménique récompense Xavier Dolan (N. Vercueil)
  • Emission Champ Contrechamp du 24 mai 2016 (J. Lods, J. Zucker, J. Wilkowski et M. Campana)
  • Chronique cannoise du 14 mai 2016 (J. Lods)
  • Prix du jury œcumenique Cannes 2016 (. Jury)
  • À Cannes, le cinéma d’auteur triomphe (J. Zucker)
  • I, Daniel Blake (J. Zucker)
  • Les fiches de film du groupe Mulhouse

    Moi, Daniel Blake

    ou comment reprendre son pouvoir de dcision

    Le dernier film de Ken Loach est bouleversant par ce qu'il montre de la ralit de tous ceux qui n'ont plus le droit de dcider de ce qu'il peut advenir de leur vie.

    Daniel Blake et Katie, les hros, sont confronts une forme de fatalit, un "malheur que l'on ne peut viter", la maladie pour l'un, la misre pour l'autre. Et les voil ballots dans les mandres administratifs et soumis au bon vouloir du "dcisionnaire", personnage nigmatique mais rcurrent, vritable dmon qui lgitime les sanctions qui pleuvent pour des prtextes futiles ou n'agit pas quand il le devrait sans qu'il n'ait jamais de comptes rendre. Une justice immanente implacable qui peut dcider que Katie et ses deux enfants, du jour au lendemain, doivent tout quitter, simplement parce qu'on leur fait l'aumne d'un toit, sans pour autant leur donner les moyens de vivre, de travailler ni d'tudier.

    Entre univers concentrationnaire la Kafka parce qu'incomprhensible et soumis la dure loi des rglements assens par les employs du "jobcenter", eux-mmes soumis ces mmes rglements comme de simples "kapos", et misre ultime la Dickens (on pense Oliver Twist qui a leffronterie de reprendre du gruau "alors que la paroisse se saigne aux quatre veines"), Daniel et Katie cherchent prserver cote que cote leur dignit. Mme si pour elle, les chaussures de sa fille valent bien qu'elle se prostitue... c'est le prix payer pour pargner ses enfants son propre destin.

    Un tableau qu'on aurait pu croire oubli mais qui est le quotidien de millions de nos nouveaux Misrables confronts un systme "dur aux faibles" et qui cherche broyer l'intgrit de la personne. Ken Loach, par la prcision qu'il donne aux situations pathtiques et grce au jeu admirable des acteurs parvient faire du vrai cinma et transformer cette histoire triste en leon d'humanit, la manire d'un Victor Hugo cinmatographique.

    Au sentiment d'impuissance, qui nous treint et se rvle justement comme le pige qui guette Daniel et Katie, succde l'loge, malheureusement funbre, de Katie Daniel soulignant qu'il "tait un homme et il nous a donn ce que l'on ne peut acheter", de l'amour, du respect et de la solidarit.

    Autant de dimensions humaines que l'on s'tonne que "Moi Daniel Blake" n'ait eu qu'une mention et pas le prix 2016 du Jury cumnique de Cannes, qui est all "Juste la fin du monde" de Xavier Dolan, une consolation pour ce dernier ?

    Roland Kauffmann

    Mentions légales

    Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

    Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
    04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

    Contact