logo

PROtestants et FILmophiles

Festival de

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS



Retour vers la page du groupe du groupe de Mulhouse.

Autres articles sur ce film

  • Emission Champ Contrechamp du 28 octobre 2014 (J. Lods, F. Lods, J. Zucker et M. Campana)
  • Futatsume No Mado (Still the Water) (M. Griffon)
  • Une Palme aux accents profonds (N. Vercueil)
  • Emission Champ Contrechamp du 27 mai 2014 (J. Lods, J. Champeaux, J. Wilkowski et M. Campana)
  • Chronique cannoise sur Fréquence protestante du 23 mai 2014
  • Les lampions sont éteints (J. Zucker)
  • Futatsume no mado (J. Zucker)
  • Chronique cannoise sur Fréquence protestante du 21 mai 2014 (J. Lods)
  • Entre burlesque et surréalisme (J. Zucker)
  • Les fiches de film du groupe Mulhouse

    Still the water

    L'envoutement des chamans

    Le film de Naomi Kawase est une pure panthiste construit sur les oppositions propres la culture japonaise.

    Entre extrme modernit (superficialit) d'un pays la pointe des progrs et mystre des conditions de vies dans les campagnes, dans cette le isole o le bruissement des arbres et le dernier souffle de vie de la mre de la jeune Kyko.

    Kyko et Kaito sont de jeunes adolescents, Kaito vient de Tokyo o est toujours son pre tandis que sa mre tente de refaire sa vie dans les bras d'un homme dragon, comme s'il tait le simulacre de ce pre tatoueur qui l'a abandonn. Kaito craint la mer (la mre ?) tandis que Kyko ne cesse de s'y baigner comme si la mer purifiait son corps et son me mieux que les sacrifices de chvres blanches que son grand-pre ne cesse de faire pour se concilier les puissances naturelles qui matrisent le destin de tous.

    Entre la mre de Kaito et son amant, la mre de Kyko et son mari, entre ce vieillard dont on ne saura jamais s'il n'est pas un esprit protecteur, l'un de ceux qui sont invoqus par cet 'air du mois d'aot' qui accompagnera la mort (o plutt son passage vers la vie), autant d'oppositions o la mort ne s'oppose pas tant la vie qu' la naissance. Lorsque finalement Kaito ose se jeter l'eau, emmen par Kyko, c'est la rencontre de ceux qui sont les anctres qu'il se lance, une rencontre avec lui-mme.

    Ce film contemplatif, s'il parle de la mort omniprsente, ne le fait que par le biais de la vie. Les motions y sont lies la beaut, la plnitude, la sagesse; autant de forces ancestrales qui contrastent avec la figure du pre et de l'amant, des hommes trop pleins, incapables de vivre dans l'le.

    Il nous parle de l'unicit du monde malgr les apparences de sparation, un monde rconcili travers les oppositions.

    Roland Kauffmann

    Mentions légales

    Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

    Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
    04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

    Contact