logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS




Retour à la page du groupe

Réunion mensuelle le vendredi à 17h30

Prochaines réunions :

16 novembre

13 décembre

10 janvier

7 février

14 mars

11 avril

9 mai

 juin

4 juillet

 

 

Contact : Monique Laville
Le Moulin du Riou 31410 Noé
05 61 87 35 86
metou.riou*laposte.net

Groupe local de Toulouse

Prochaine réunion le vendredi 17 octobre : 'L'institutrice' de Nadav Lapid


Semaine de la critique, Cannes 2014, séance spéciale

Articles en ligne pour ce film :


Articles en ligne pour ce film :

Le 19 septembre c'était "Winter Sleep" de Nuri Bilge CEYLAN

Deux lectures parallèles pour ce film extra-ordinaire, caractérisé par une constante lenteur ("Wintersleep, Ceylan, c'est beau"; a-ton osé dire !) doublée d’une fluidité optimisée au point qu’on ne sent pas la durée.

L’une, plutôt psychologique, est centrée sur Aydin, puis par cercles concentriques sur son épouse, sur sa sœur et sur la population locale, du régisseur aux locataires misérables. Le couple, installé dans la crise dès le début, traverse incidents et discussions, fuites et agressivité, sentiments refoulés et secrètement reconnus. Cela entrouvre-t-il la porte à un futur meilleur ?

L’autre est plutôt sociale, et nous parle d’un moderne qui se retrouve hobereau d’une société de culture féodale fermée.

La qualité du film est telle que chaque détail est lisible suivant ces deux éclairages. Quant à sa durée, elle n'a été estimée trop longue que par 3, et longue par 2 d'entre nous.

On retiendra la « scène du cheval » véritable condensé du film où Aydin comprend sa propre violence à l’égard de Nihal, et qui révèle sa solitude dans ce monde médiéval dont il est suzerain. Le choix de libérer le cheval est symbole porteur d’espérance. Bien d'autres scènes ont retenu notre attention et montré le soin porté par le réalisateur à la création de son œuvre d'art.

Pour certains, on sort de ce film exceptionnel avec une pointe d'amertume, liée peut-être à une tristesse structurelle à laquelle rien n’échappe sinon les derniers clients de l’hôtel.

Grande convergence dans les notes attribuées, entre 14 et 18, avec une moyenne de 15,6 / 20 pour les 18 participants à la réunion.

Les fiches de films du groupe de Toulouse

Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact